La science fait partie de la culture nécessaire à la compréhension de ce monde que nous voulons changer. Cette tradition du mouvement ouvrier s’est estompée, notamment au NPA. Ce dossier vise à apporter quelques éléments pour combler un oubli et susciter la réflexion.Le rapport à la science des...

Culture

Les grands festivals de l’été (Jazz in Marciac, Jazz à Vienne, Jazz au Phare de Ré) restent annulés tandis que le temple parisien du New Morning ne pourra reprendre sa programmation qu’en septembre. Heureusement, les petits clubs reprennent enfin leurs activités.

Le propre des périodes révolutionnaires est de provoquer un tel ébranlement des structures sociales que les anciens repères s’en trouvent perturbés et les frontières, que l’on croyait solidement établies, s’effondrent en quelques heures : tel qui professait son amour du peuple crache de mépr
Ce qu’a fait Miró pour « détruire tout ce qui existe en peinture » est bien connu, beaucoup moins ce qu’il a entrepris d’analogue dans le domaine de la sculpture, et que met aujourd’hui en lumière la belle exposition « Miró sculpteur » du musée Maillol.
De quoi parle-t-on quand on parle d’un autre monde ? De ce qu’il pourrait être (au risque d’être taxés d’utopistes) ou de comment on pourrait y arriver  (au risque de l’opportunisme) ?
Entre ce livre et Considérations inactuelles sur « l’actuel encore actif » du Manifeste communiste que vient de publier Contretemps (n°9, mars 2011), lequel de ces deux textes inédits de D. Bensaïd lire avant tout ?
«Une sorte de Magritte actuel», c’est en ces termes que le Dictionnaire général du surréalisme et de ses environs, en 1982, présentait Jean Terrossian, peintre, dessinateur, illustrateur et créateur d’objets, né en 1931 et membre à partir de 1961 du groupe surréaliste réuni autour d’André Bre
Le récit débute par l’aveu de l’assassinat de Léon Trotsky, par le piolet lui défonçant le crâne et son long cri qui figea d’effroi son assassin Jacques Mornard, en fait Ramon Mercader.
Jusqu’au 28 mai, la Ville de Paris présente à l’Hôtel de Ville une exposition en accès libre, « La Commune. 1871, Paris capitale insurgée », avec des images authentiques et instructives, mais inaptes à restituer l’enthousiasme révolutionnaire d’il y a 140 ans.
Mais la vieille qui de sa main rude, le soir avant un voyage, donne au mulet une botte de foin de plus ; le marin qui, lorsqu’il achète les vivres de bord, prévoit la tempête et le calme plat ; I’enfant qui enfonce son bonnet quand on lui a montré qu’il peut pleuvoir, ces gens-là sont mon esp
 
Sortie le 22 juin.
Avant-premières au Nouveau Latina
(20, rue du Temple, Paris IVe)

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Culture