La science fait partie de la culture nécessaire à la compréhension de ce monde que nous voulons changer. Cette tradition du mouvement ouvrier s’est estompée, notamment au NPA. Ce dossier vise à apporter quelques éléments pour combler un oubli et susciter la réflexion.Le rapport à la science des...

Culture

Les grands festivals de l’été (Jazz in Marciac, Jazz à Vienne, Jazz au Phare de Ré) restent annulés tandis que le temple parisien du New Morning ne pourra reprendre sa programmation qu’en septembre. Heureusement, les petits clubs reprennent enfin leurs activités.

Les vacances d’été approchent, période propice tout à la fois à la détente, à la flânerie et à la lecture.
Il est difficile de parler d’un ouvrage inachevé, non seulement à cause des manques mais aussi de possibles réaménagements induits par l’écriture et l’exposition des idées.
Le dernier livre de Daniel Bensaïd est un projet qui remonte à 2004 et auquel il travaillait encore les mois qui précédèrent sa mort (12 janvier 2010). C’est un travail inachevé, mais d’une très grande richesse, ouvrant de nombreuses pistes de recherche.
Une rumeur insistante, qui avec le temps a pris la pesanteur et la consistance granitique du dogme veut que le surréalisme ait disparu, comme mouvement et comme action collective, en 1969.
Le musée d’Orsay présente jusqu’au 17 juillet « Manet inventeur du Moderne », évocation judicieuse de cet artiste qui rejeta l’académisme de la « peinture d’Histoire » tout en ayant à cœur d’assumer son rôle de critique et d’acteur de l’histoire de son temps.
Semprún est né à Madrid en 1923. Sa vie et son œuvre ont été marquées par une série de contradictions. Pendant la guerre civile espagnole, il a vécu à Bruxelles où son père été ambassadeur. Après la guerre civile, il vécut dans Paris occupé par les nazis et rejoignit la Résistance.
Dans l’atmosphère pestilentielle qui a envahi le débat politique, la plupart des dirigeants politiques s’accordent sur un point : nous devrions tous nous regrouper, dans une nouvelle « union sacrée », pour défendre les grandes valeurs de la République contre les assauts de l’Étranger – indis
À Paris, jusqu’au 20 juin, le Grand Palais consacre une exposition d’une ampleur exceptionnelle à un artiste dont l’œuvre, chargée de mystère, novatrice mais mal reconnue en son temps, n’a rien perdu depuis de son prestige et de son pouvoir de fascination.
Lettres et révolutions sort à Paris le 22 juin. Et c’est un événement auquel il importe de donner le plus large écho. Dans sa version d’origine, ce film brésilien a pour titre Diairio de uma busca, Journal d’une quête.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Culture