commerce

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Lentement mais sûrement, des syndicats revendicatifs ont réussi à s’implanter à Mc Do et à se pencher sur les pratiques d’optimisation fiscale du géant mondial de la restauration rapide  (voir l’Anticapitaliste n°377).

Il y a un mois et demi, les 147 salariéEs d’U-Telemarket de Pantin (93) ont appris que Système-U, qui les avait rachetés en 2011, déclarait leur boîte en cessation de paiement.
Le 30 avril a eu lieu une nouvelle journée de mobilisation : 200 personnes se sont retrouvés devant les grilles du siège du groupe Lagardère, actionnaire historique. Le nombre de salariéEs était moindre que le 29 janvier mais la mobilisation a rassemblé les plus déterminés.
Les événements se sont accélérés ces dernières semaines pour les 1 000 salariés de Virgin.

L’annonce du non-renouvellement du bail du magasin Virgin des Champs-Elysées a joué le rôle d’un électrochoc chez les salariés : la menace de fermeture du magasin-phare de Virgin devient palpable.
À l’appel d’un collectif intersyndical CGT-SUD-FO-CFTC-CFDT (nommé CLIC-P), les salariés du commerce parisien se sont mobilisés le 15 novembre dernier.
L’augmentation des prix des produits de grande consommation frappe durement la majorité de la population. Cette hausse émane de groupes prospères qui détiennent la quasi-totalité du marché.

Pages

S'abonner à commerce