commerce

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Comme cela arrive le plus souvent, c’est par une hausse du cours de l’action de plus de 4 % que la Bourse a immédiatement apporté son soutien à la restructuration de Carrefour (350 000 salariéEs dans 35 pays dont 115 000 en France), annoncée dans la presse le 22 janvier.

Condamnée à plusieurs reprises pour atteinte au droit syndical et de grève, l’enseigne de restauration rapide fait de nouveau parler d’elle. Le 13 février dernier, le délégué syndical SUD était convoqué pour un entretien préalable au licenciement.
Le 12 février dernier, le Conseil d’État, saisi par les Fédérations CGT, FO, SUD et UNSA du commerce, a suspendu le décret autorisant le travail dominical dans la bricolage.
Depuis cet automne, les salariéEs de la Redoute multiplient les débrayages, journées de grève et manifestations pour lutter contre le plan de licenciement qui prévoit la suppression de près de 1 200 emplois sur les deux sites de Roubaix et Wattrelos (sur 2 500 salariéEs que compte l’entrepris
Selon les services de Bercy, depuis 2009, plus de 2,2 milliards d’euros ont été transférés directement au Luxembourg et en Suisse sans que McDonald’s France n’ait payé sur cette somme ni la TVA ni l’impôt sur les bénéfices…
C’est fait ! Les fédérations du commerce CGT, FO, SUD et UNSA ont saisi le Conseil d’État suite au décret scélérat autorisant l’ouverture dominicale des magasins de bricolage. Elles comptent bien faire suspendre ce dernier après l’audience prévue le 6 février.
Sous prétexte d’aller vers une « société qui s’adapte en gardant ses valeurs », le gouvernement s’appuyant sur le rapport Bailly, entérine et aggrave les possibilités d’ouverture des magasins le dimanche. Des ouvertures, aujourd’hui illégales ou dérogatoires, sont autorisées jusqu’en 2015.
Entretien avec Marlène Benquet. La sociologue Marlène Benquet vient de publier Encaisser !, une étude, menée de l’intérieur d’un célèbre grand groupe international de la distribution qu’elle a pudiquement rebaptisé « Batax ».
Jeudi 21 novembre, 500 salariéEs de La Redoute défilaient à Paris de la place Clichy au siège du groupe Pinault rebaptisé Kering, avenue Hoche. Ce rassemblement se tenait en même temps que des débrayages sur le site logistique de la Martinoire, à Wattrelos, et au siège à Roubaix.
Après le lobbying des enseignes du bricolage pour l’ouverture dominicale et les lamentations de Sephora suite à l’interdiction du travail en soirée, l’offensive patronale se poursuit.

Pages

S'abonner à commerce