commerce

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Comme cela arrive le plus souvent, c’est par une hausse du cours de l’action de plus de 4 % que la Bourse a immédiatement apporté son soutien à la restructuration de Carrefour (350 000 salariéEs dans 35 pays dont 115 000 en France), annoncée dans la presse le 22 janvier.

Au cœur du Paris des beaux quartiers, le Bon Marché,qui a servi de modèle à Zola, est aujourd’hui encore l’incarnation d’une opposition indécente entre luxe insolent et difficultés à « simplement vivre »...
C’est ce que disait une pancarte portée par des grévistes du magasin Casino de la Valentine (Marseille 11e) ce samedi 14 février.
Lundi 26 janvier, date de l’examen du projet Macron à l’Assemblée nationale, le CLIC-P sera de nouveau dans la rue.
Après le nouveau succès de la grève du 16 décembre dernier à l’appel du CLIC-P et de plusieurs fédérations du commerce (voir l’Anticapitaliste n° 269), l’approche du débat parlementaire sur la loi Macron doit permettre à la mobilisation de franchir une nouvelle étape.
Après le succès de la mobilisation du 14 novembre dernier contre le travail du dimanche et de nuit (voir l’Anticapitaliste n° 265), les salariéEs du commerce étaient à nouveau en grève le 16 décembre pour exiger le retrait de la loi Macron.
Entretien. Plus d’un mois de grève dans un palace parisien, à deux pas de la place de l’Étoile, ce n’est pas ordinaire. Et le succès des grévistes.
« Travail du dimanche, c’est non, non, non ; travail de nuit, c’est non aussi ! », « Volontariat, majoration, c’est du bidon », « Macron-patrons, même combat » : voici quelques slogans qui ont rythmé la manifestation des salariéEs du commerce parisien le 14 novembre dernier.
Le 21 octobre a eu lieu une nouvelle manifestation de soutien aux grévistes du Royal Monceau, propriété de Katara Hospitality, un fonds d’investissement qatari (voir l’Anticapitaliste n°260).
Sorti le mercredi 10 septembreUn film documentaire, un film militant. Il s’agit du suivi de la grève que les femmes de ménage ont mené en 2012 dans deux hôtels de Suresnes, Première Classe et Campanile.

Pages

S'abonner à commerce