Chine

L’impasse politique est telle que toutes les hypothèses restent ouvertes. En attendant, le mouvement ne cesse de se renforcer, avec une alternance de mobilisations de masse et d’actions radicales bénéficiant du soutien persistant de la population.

Une série de conflits et de grèves ont affecté un nombre important d’usines manufacturières en Chine depuis les mois de mai et juin 2010.
Le 17 mai 2010, plus de 1800 travailleurs de Honda Foshan ont décidéde cesser le travail afin d’obtenir de la direction des augmentations de salaire et l’amélioration de leurs conditions de travail.
Après la grève de l'usine de pièces détachées de Honda à Foshan, les délégués élus des travailleurs ont remercié le soutien qui s'est exprimé tant en Chine qu'au plan international. 
Ce livre, sans être un ouvrage de fond, possède le mérite de rappeler quelques vérités de base sur la Chine, sa classe ouvrière et son rôle dans le capitalisme mondial.
La combativité ouvrière connaît un regain en Chine. 2 000 ouvriers d’une usine de pièces de transmission Honda (province de Guangdong) sont partis d’eux-mêmes en grève, le 24 mai, sans le soutien du syndicat officiel, l’ACFTU.
Le soixantième anniversaire de la révolution chinoise de 1949 est l’occasion de revenir, à travers l’évolution de la Chine, sur certaines questions comme le rôle de la paysannerie dans la transformation de la société, l’adaptation du marxisme aux cultures orientales et plus généralement,
Par leur situation objective comme dans leur conscience, les travailleurs chinois sont profondément divisés entre ceux installés de longue date dans les villes et les migrants issus de l’exode rural.
Les événements qui ont ensanglantéle 5 juillet 2009 et les jours qui ont suivi, Urumqi, capitale de la région autonome du Xinjiang dans le nord-ouest de la Chine, sont d’une ampleur «sans précédent» ces vingt dernières années.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Chine