Chine

La récente visite de Xi Jinping en Europe s’est déroulée dans un contexte mondial nouveau, caractérisé par une radicalisation du conflit entre la puissance établie (Washington) et la puissance montante (Pékin).

Trump avait promis à son électorat de restaurer la grandeur de l’Amérique en reprenant le slogan de Reagan : « Make America great again ». L’ennemi désigné est la Chine, dont la montée en puissance menace à moyen terme l’hégémonie US. 
Objet de fantasmes, de polémiques et de thèses universitaires, la présence de la Chine en Afrique soulève de nombreuses interrogations. 
Le conflit entre les Etats-Unis, puissance établie, et la Chine, puissance montante, structure aujourd’hui dans une large mesure la géopolitique mondiale.
Des amendements constitutionnels permettent à Xi Jinping de régner tant qu’il le voudra… et le pourra.
Alors que le Parti communiste chinois vient de tenir son congrès quinquennal, le rôle économique, politique et géostratégique croissant de la Chine mérite que l’on fasse le point sur son évolution.
Le statut décerné par le 19e congrès du Parti communiste chinois à Xi Jinping et la composition des organes dirigeants renforcent les changements en cours dans la gouvernance du pays.
Le 19e congrès du PCC est en cours et se terminera en fin de semaine. Pour évaluer ses résultats, il faut notamment attendre que les divers organes de directions soient constitués.
Asie centrale (ou médiane), Asie du Sud, du Sud-Est, Extrême-Orient ; mondes musulman, indien et chinois… L’Asie n’existe pas comme entité historique si ce n’est, depuis le 20e siècle surtout, sur le plan géostratégique, où tout s’entrechoque, ne serait-ce que du fait de la Chine d
Îles Paracels, Taïwan et Hong Kong, Philippines, Corée du Nord… Le regain de tension est perceptible dans toute la région.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Chine