Revue Tout est à nous ! 32 (mai 2012)

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Dans les propositions avancées comme par les difficultés rencontrées, il y aura eu de nombreux points communs entre notre campagne et celle de Lutte ouvrière. Des différences, aussi. Nous avons quoi qu’il en soit, les uns et les autres, intérêt à renouer un dialogue politique.
La campagne menée par EéLV et Eva Joly a été désespérante à plus d’un titre pour les écologistes réformateurs sincères.
Un des événements marquants de la campagne présidentielle 2012 a été la campagne du Front de Gauche et de Jean-Luc Mélenchon : des dizaines de milliers de participants aux meetings, une place importante dans le débat politique et 11,1O % des suffrages, un score notable.
En nombre de voix, l’extrême droite progresse. C’est un des dangers de l’heure. Pour le contrer, les prétentions morales seront de piètres remparts, alors que la politique concrète de la gauche au pouvoir se soumettra à la puissance de l’argent, du capital.
Pour chacun des deux grands « partis de gouvernement », une défaite à l’élection majeure de la ve République représente toujours un facteur de crise.
Face à un Sarkozy usant et abusant des thématiques d’extrême droite, on aurait pu croire à une victoire très large, tant le choc de l’opinion était profond.
Le décès du premier président de l’Algérie indépendante suscite beaucoup de réactions de recueillement et d’hommage.
Le programme nucléaire de la République islamique d’Iran fait figure de véritable serpent de mer de la diplomatie internationale.
De nombreux articles sont parus ces dernières années dans les médias dominants avec des titres plus accrocheurs les uns que les autres : « Récession, quelle récession ?

Pages

S'abonner à Revue Tout est à nous ! 32 (mai 2012)