viol

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, pour un fait aussi grave qu’un viol, la plupart des victimes ne portent pas plainte et, même lorsqu’elles le font, il est très peu probable que leur agresseur soit condamné.

Deux camarades qui ont été actives dans le mouvement de la « deuxième vague féministe » (années 1960-70) reviennent ici sur un texte publié dans notre revue en janvier 2018.
Deux affaires récentes de viol sur de très jeunes filles de 11 ans ont mis la question du consentement sur le devant de la scène médiatique. Dans les deux cas, des hommes beaucoup plus âgés ont imposé un acte sexuel avec pénétration.
Retour sur l'année 2017. L’affaire Weinstein aura marqué la fin de l’année 2017.
Le patriarcat est un système global d’oppression des femmes, qui s’articule au capitalisme.
Quand on a 11 ans et qu’un homme de 28 ans vous impose des relations sexuelles, ça ne peut qu’être un viol. Même si on ne hurle pas. Même si on ne crie pas. Même si on ne se débat pas.
L’Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale (ONDRP) a publié mercredi 8 février une étude sur les victimes de viol.
Le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes vient de publier mercredi 6 octobre un avis sur le viol, et plus largement sur les agressions sexuelles.
Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, la ville de Cologne a été le théâtre d’attaques en masse contre des femmes. La nature de ces attaques est inédite. Des agressions similaires mais moins massives se sont déroulées à Hambourg et Stuttgart.
Entretien. Marine Bruner est une étudiante féministe américaine.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à viol