universités

Entretien. Deux mois après l’attaque fasciste à Montpellier, le mouvement étudiant est à nouveau dans une phase de recul. Nous revenons sur ces deux derniers mois avec Arthur, militant à Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre de la direction du NPA Jeunes.

Le gouvernement enchaîne les mensonges !“Les étudiants auront forcément une formation”
Alors que le Mirail a été évacué la semaine passée, la mobilisation continue à Toulouse, autour du comité de mobilisation étudiant ainsi qu’autour des personnels administratifs grévistes.
A Lyon s’est tenue une manifestation étudiante à 500 personnes ce mercredi, il y avait une bonne ambiance et tout s'est bien passé malgré une présence policière démente. Quelques cheminot.e.s étaient présent.e.s en soutien sur cette manif !
Convergence des luttes.
Communiqué de presse des étudiant.es mobilisé.es de Nanterre suite à la décision de l'Université de maintenir les partiels dans des sites délocalisés. 
Aux alentours de 4h ce mercredi matin, de très nombreux CRS accompagnés de la BAC ont évacué les étudiant.e.s mobilisé.e.s de la fac du Mirail, à Toulouse, et leurs soutiens, dont plusieurs cheminots.
L’interfédérale de l’éducation a publié jeudi dernier un appel à la mobilisation. Ce texte, sans appeler explicitement à la grève, met en avant la date du 16 mai. Cela peut être utile pour fédérer, avant le 22 mai, les colères dans l’éducation.
Nous étudiant.e.s mobilisé.e.s de 20 universités, réuni.e.s le 5 et 6 mai à la fac en grève de Nanterre, réitérons notre détermination pour obtenir le retrait de la loi ORE, l'abandon du plan Étudiant et pour faire reculer le gouvernement sur l'ensemble de sa politique antisociale.
La Coordination nationale des universités, réunie à Paris le samedi 5 mai 2018, a rassemblé des représentant.e.s de 38 établissements de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à universités