Union Européenne

Le résultat des élections législatives du 12 décembre dernier paraissait enfin conduire au terme de plus de trois années d’incertitude.

Sans surprise, le sommet franco-allemand débouche sur la réaffirmation de l’austérité.
La Grèce, l’Irlande et le Portugal sont les trois premiers pays de la zone euro à être passés sous la tutelle directe de leurs créanciers en concluant des plans d’ « aide » avec la « Troïka » composée de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne (BCE) et du Fonds monétair
Le déroulement de la crise peut se résumer de manière simple: le capitalisme s’est reproduit durant les deux décennies précédant la crise en accumulant une montagne de dettes.
Si l'Union Européenne tentait encore ces dernières années de montrer un visage d'Europe sociale qu'elle n'a jamais eu, les récentes décisions ont détruit l’illusion, ne laissent place qu'à l'Europe de, par et pour le grand capital.
Contrairement au satisfécit que s’octroient Merkel et Sarkozy, le plan décidé hier au sommet européen n’écarte  en rien la menace de faillite de l’Etat grec ou des autres pays d’Europe qui sont aussi menacés à cause de l’ampleur de leur dette publique.
La crise économique mondiale est maintenant dans sa quatrième année. Ce n'est évidemment pas une récession cyclique «normale», mais une crise systémique d'une ampleur et d’un potentiel aussi destructeur que celui de la Grande Dépression des années 30.
Les dirigeants européens devaient se réunir le 21 juillet pour tenter de résoudre la crise que traverse aujourd’hui la zone euro. Après la Grèce, le Portugal, l’Irlande, l’Italie est sur la sellette.
L'Union européenne et les gouvernements utilisent les dettes publiquespour imposer aux peuples d’Europe une véritable purge sociale.
La panique est de retour sur les marchés financiers. En moins d'une semaine, les agences de notation ont à nouveau dégradé les notes du Portugal, de l'Irlande et de la Grèce. Un an et demi de crise en Europe, comment expliquer que l'on en soit encore là?

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Union Européenne