Union Européenne

Dès le lendemain de sa prise de fonction, Macron était à Berlin pour rencontrer Merkel. Les nationalistes et « patriotes » de toutes nuances vont sans doute présenter cette visite comme celle d’un vassal à sa suzeraine. En fait, l’Europe à laquelle Macron a prêté allégeance est celle du capital.

Les réponses que les partis institutionnels proposent dans la campagne présidentielle entérinent l’explosion en cours, l’Europe à géométrie variable, et ne font qu’accentuer, d’une façon ou d’une autre, la crise qu’elles prétendent surmonter.
Une nouvelle baisse des retraites, déjà réduites en moyenne de 40 %, 14e baisse depuis 2010 (!), ainsi qu’une libéralisation plus poussée des licenciements, ou même l’imposition des bas salaires, sont notamment au menu des « discussions » actuelles de la troïka.
Un processus de fragmentation de l’Union européenne semble s’engager du fait de l’incapacité des gouvernements à s’accorder.
La crise, c’est aussi la guerre de classes. Et dans cette guerre se joue la situation des salariéEs dont divers indicateurs statistiques montrent la détérioration.
Les dirigeants et défenseurs de l’Europe capitaliste ne cachent pas leur inquiétude et surtout leur doute sur leur capacité à enrayer ce que leur politique a elle-même engendré.
Par Daniel Tanuro. Selon le Futuromètre, 91% des personnes interrogées en Belgique veulent " changer de système ". A lire les questions posées, elles ne souhaitent pas des réformettes cosmétiques, mais un changement profond.
Tandis que le gouvernement français s’apprête à démanteler la « jungle de Calais », la situation des migrantEs ne fait que s’aggraver dans toute l’Europe, comme en témoigne le rapport annuel d’Amnesty international et l’accord (tenu secret) entre l’Union européenne et le gouvernement de Kabou
Le vendredi 16 septembre à Bratislava s’est tenu le premier sommet des dirigeants européens sans les Britanniques. Ils ont annoncé une « Union européenne attrayante ». En fait, leur unité s’est faite sur une orientation qui renforce nationalismes et extrême droite.
Fin août, un mini-sommet a réuni Angela Merkel, Matteo Renzi et François Hollande en Italie, sur l’île de Ventotene, lieu symbolique où Altiero Spinelli, journaliste membre du parti communiste, fut déporté par Mussolini et où il écrivit en 1941 son Manifeste pour une Europe unie et libre...

Pages

S'abonner à Union Européenne