transports

Alors que les usines Renault sont toutes à l'arrêt en raison de l'épidémie qui continue de progresser, un accord a été signé entre la direction de Renault et les syndicats CGC, CFDT et FO.

Dans l’usine PSA de Vesoul, en dix jours le nombre de salariéEs qui présentent les symptômes du Covid-19 a été multiplié par trois pour atteindre en date du 2 avril le nombre de 118. Ils et elles continuent pourtant de travailler malgré l'épidémie. 
Alors que la pandémie continue de progresser, Renault a décidé de mettre en chômage partiel lundi 30 mars les 16 000 salariés du siège et des centres d’études de Guyancourt et Lardy, dans la région parisienne.
Lorsque la vague épidémique est arrivée sur l’Ile-de-France, les aéroports ont aussi été en première ligne.
En pleine épidémie, il y a une pénurie de matériel médical et de protection : masques, gants et respirateurs. Autant de produits essentiels !
Alors que la direction de l’usine PSA de Valenciennes – Trith-Saint-Léger voulait reprendre l’activité. Dès le mardi 31 mars, elle a dû reculé à la suite de l'opposition des syndicats CGT et CFTC représentés au CSE de l'établissement.
Quatre-vingt salariés se sont rassemblés ce midi devant le centre technique de Renault-Lardy pour dénoncer la poursuite des activités du site en pleine épidémie de Covid-19. Parmi eux, une grande majorité de salariés sous-traitants.
Alors que l’épidémie de Covid-19 continue de progresser et que le confinement a été prolongé de deux semaines, PSA et Renault veulent rouvrir leurs sites en France.
Depuis le 16 mars, il y a eu dans l’aéronautique un processus de révolte contre le maintien des activités non-essentielles, que le patronat du secteur voulait au départ maintenir, et ce alors que l’immense majorité des compagnies aériennes ont suspendu leurs vols.
Notre patron a retenu l’essentiel des discours du gouvernement : « l’économie ne doit pas s’arrêter ». Et ce sont les patrons des gros groupes les plus féroces pour nous obliger à travailler alors que le gouvernement hypocrite appelle le reste de la population à se responsabiliser.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à transports