terrorisme

«Ce jour-là, le monde a changé, mais nous avons aussi tous changé », a déclaré Trump à l’occasion de la commémoration des attentats du 11 septembre 2001.

Les attentats de ce mois d’août à Barcelone et Cambrils obligent une fois encore à prendre la mesure du danger que représente, en Europe particulièrement, la nébuleuse djihadiste captée, instrumentalisée et mobilisée, avant, pendant ou après le passage à l’acte, par Daech.
Quand Gérard Collomb veut faire de la psychiatrie un auxiliaire de police.Au mois d’août, deux faits divers dramatiques ont marqué l'actualité.
Après Manchester, une nouvelle fois, des personnes ont été tuées ou blessées à Londres au hasard lors d’une attaque revendiquée par Daesh (l’« État islamique »). De tels attentats ont été commis un peu partout dans le monde.
Lundi 22 mai, un attentat-suicide à Manchester en Angleterre faisait 22 mortEs et plusieurs dizaines de blesséEs, surtout des enfants et adolescents, à la sortie d’un concert de pop.
Le 11 avril dernier, le bus de l’équipe de football BVP Dortmund a subi un attentat qui a blessé un joueur de l’équipe ainsi qu’un policier, juste avant le match qui devait opposer le club allemand à l’AS Monaco en quart de finale aller de la Ligue des champions.
La fusillade d'hier soir où un homme a attaqué un car de police tuant un policier, en blessant un autre ainsi qu'une touriste avant d'être abattu prend toute la place de cette fin de campagne. C'est un drame humain qui endeuille ce matin des familles.
Le 19 décembre, un poids lourd semait la mort et l’horreur dans un marché de Noël à Berlin (voir article en page 10). Depuis, d’autres attentats tout aussi meurtriers, revendiqués également par Daesh, ont été perpétrés à Bagdad et à Istanbul.
Par Ludivine Bantigny, publié sur le blog Mediapart. La France !
Tribune publiée dans le Nouvel Observateur.

Pages

S'abonner à terrorisme