Syrie

La décision brutale de retirer les troupes étatsuniennes de Syrie, annoncée par Donald Trump, a secoué l’establishment politico-militaire aux USA, et provoqué la démission du secrétaire d’État à la Défense, Jim Mattis, et celle du chef d’état-major du Pentagone, Kevin Sweeney.

Malgré un mouvement grandissant d’opposition, mercredi 2 décembre, le Parlement britannique a voté en faveur du bombardement de la Syrie. Pourtant la situation n’est pas si simple pour les va-t-en guerre...
Après être allé à Londres et Washington et rencontré à l’Elysée Angela Merkel et Matteo Renzi, Hollande a vu Poutine dans l’objectif officiel de mettre sur pied une grande coalition internationale contre Daesh.
Le soulèvement populaire syrien, qui a débuté en mars 2011, s’inscrit dans les processus révolutionnaires de la région qui ont débuté tout d’abord en Tunisie et en Égypte à la fin de la l’année 2010 et début 2011.
La Turquie a abattu, mardi 24 novembre, un avion de combat Su-24 de l'armée russe qui avait violé son espace aérien à la frontière syrie
Voici le texte d'appel traduit en français de la manifestation appelée pour le 28 novembre à Madrid, Barcelone, Séville, Cadiz, Saragosse. En 24 heures, la pétition a récolté 5.000 signatures, dont celles d'Ada Colau, maire de Barcelone, Kichi, notre camarade maire de Cadiz, celles des maires
Tribune publiée dans Libération. 
Par Mauro Gasparini, publié par LCR-La Gauche. La LCR-SAP partage l’effroi e
Entretien d’Ilya Budraitskis avec Gilbert Achcar
Dimanche soir puis dans la nuit de lundi à mardi, la France a bombardé un camp d’entraînement de Daesh à Raqqa en Syrie. Ces bombardements se veulent une réponse aux attentats, mais ils visent surtout à démontrer la détermination de Hollande devenu chef de guerre « impitoyable ».

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Syrie