Syrie

Le 17 septembre, l’Iran, la Russie et la Turquie se mettaient d’accord pour établir une zone démilitarisée russo-turque dans la province d’Idlib, considérée comme le dernier bastion de l’insurrection syrienne contre Bachar al-Assad.

Plus de sept ans après le début du soulèvement populaire syrien, qui s’est progressivement transformé en une guerre meurtrière à caractère international, la situation dans le pays est catastrophique à tous les niveaux.
Dans la nuit du 13 au 14 avril, la France, les États-Unis et la Grande-Bretagne ont bombardé des objectifs en Syrie, suite à de nouveaux témoignages de l’usage d’armes chimiques par le régime Assad.
Une fois de plus, les gouvernements des USA, de la Grande-Bretagne et de la France se sont arrogé le droit de bombarder au Moyen-Orient.
Même si moins présent dans les médias, le cauchemar se poursuit en Syrie, tandis que les grandes puissances internationales et régionales décident du futur du pays.
Deux mois après avoir lancé sa sanglante offensive contre Afrin, Erdogan pavoise en déclarant que la ville est désormais sous le contrôle de son armée.Le district d’Afrin est une petite province du nord de la Syrie, frontalière avec la Turquie.
Le 12 mars, Mediapart publiait plusieurs témoignages d’habitantEs de la Ghouta, en Syrie, recueillis trois jours plus tôt.
Depuis le 20 janvier l'armée turque, aidée par des brigades djihadistes liées à al-Qaïda et financées par le gouvernement d’Erdogan, a pénétré dans la province d’Afrin, au nord de la Syrie, qui échappe au contrôle des régimes syrien comme turc.
Malgré l’étau du « couloir sibérien » qui a frigorifié la Bretagne, nous étions près d’une cinquantaine de personnes le mercredi 28 février à Quimper, sur le Plateau de la Déesse, pour soutenir la résistance d’Afin contre l’agression criminelle d’Erdogan, sans oublier le massacre e
La guerre touche-t-elle à sa fin en Syrie ? Et le régime sanguinaire de Bachar al-Assad est-il en train de la gagner ? En tout cas, il se retrouve en position de force, multipliant les victoires en s’appuyant sur ses alliés russes, iraniens et du Hezbollah libanais.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Syrie