services publics

Depuis des années, nous entendons le même refrain… sur l’air bien connu de la « modernisation » et pour prétendument rendre la fonction publique « plus attractive et plus réactive », il faut supprimer des postes de fonctionnaires.

 
Les services publics ont été mis en place dans l’intérêt de l’État et des capitalistes, mais ils représentent néanmoins un acquis des travailleurs qu’il faut défendre et étendre.
Par décision du 1er juillet 2011, le conseil général du Tarn a décidé de créer sa propre société de transport de voyageurs, supprimant ainsi la délégation de service public dont bénéficiaient jusqu’à présent quatorze sociétés privées.
Contrairement à que veulent faire croire les tenants du libéralisme, les privatisations de services publics ne sont jamais synonymes de baisses des tarifs. Avec la nouvelle loi sur le marché de l’électricité, les coûts explosent et le service aux usagers se dégrade.
Des états généraux du service public ont eu lieu les 29 et 30 janvier à Orly (Val-de-Marne), réunissant des collectifs venus de toute la France.
Préambule :
En France, en Europe et dans le monde, les crises financières, sociales et écologiques qui se succèdent sont la démonstration des échecs du capitalisme et de la concurrence «libre et non faussée» sacralisée que l’on nous impose depuis des décennies.
 
La neige qui est tombée en abondance sur l'Ile-de-France a permis à B.Hortefeux de livrer une explication lumineuse à la pagaille sur les routes, qu'il avait soigneusement occultée d'ailleurs : toute cela est la faute des routes inclinées !
Parler du service public en milieu rural, c’est décrire un territoire spécifique en termes de population et d’aménagement structurel. Mais c’est aussi aborder la manière dont l’État gère l’aménagement du territoire en contradiction avec les droits qui sont communs à l’ensemble de sa population.
_regionnale.pdf

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à services publics