services publics

Confronté à l’épidémie de coronavirus, Macron annonçait au personnel hospitalier, le 25 mars, une « réponse de court terme » sous forme d’une prime exceptionnelle et « à l’issue de cette crise, un plan massif d’investissements et de revalorisation de l’ensemble des carrières sera constru

La Cour des Comptes a encore frappé !
Le 12 juillet dernier, la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge, due à la désolidarisation d'une éclisse du rail, nous renseigne de façon dramatique sur la vétusté des infrastructures et le manque de moyens pour assurer l'entretien du matériel.
Le crash d’un B777 d’Asiana Airlines le 6 juillet à San Francisco (3 mortes et près de 200 blesséEs)reposent une série de questions sur la sécurité aérienne.
Vendredi 12 juillet, le train express Corail Paris-Limoges a déraillé à grande vitesse en gare de Brétigny-sur-Orge. Cet accident, le plus grave depuis 25 ans, a fait 6 morts et plus de 60 blessés.
La BnF (10% du budget total du ministère de la culture, 10% de ses agents) a particulièrement souffert sous le gouvernement Sarkozy : subventions en baisse, près de 200 postes sur 2700 supprimés en 5 ans.
Par Henri Wilno.
Le 30 mai dernier, le tribunal administratif de Montreuil a annulé le vote du conseil communautaire d’Est Ensemble attribuant la gestion de l’eau à Veolia.
170 000 postes supprimés, une qualité de service dégradée, des hôpitaux au bord de l’asphyxie, des équipements ferroviaires obsolètes, des élèves en manque de professeurs : c’est la grande dévastation du service public.
 
Les services publics ont été mis en place dans l’intérêt de l’État et des capitalistes, mais ils représentent néanmoins un acquis des travailleurs qu’il faut défendre et étendre.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à services publics