sécurité sociale

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Macron a présenté ses plans de destruction de tous les acquis de la protection sociale depuis 1945. Il faut donc dès maintenant préparer une mobilisation d’une très grande ampleur en commençant par faire prendre conscience de l’extrême gravité des attaques.

Le 13 novembre devait se dérouler à Avignon le procès de Philippe Pascal, inspecteur de l’URSSAF poursuivi en justice par un patron fraudeur. 
La réforme présentée par le gouvernement au début du mois, et qui sera discutée en conseil des ministres le 22 novembre, a d’ores et déjà beaucoup fait parler d’elle : entre les « fiches avenir » qui vont permettre aux lycées de donner leur avis sur les souhaits des élèves pour leur
« 30 % des dépenses de l’assurance maladie ne sont pas pertinentes » ; « Nous allons fermer les lits qui ne servent à rien, ou les réorienter vers de nouveaux besoins » : pour justifier les nouvelles coupes dans les dépenses de santé et les nouvelles attaques contre l’hôpital, Agnès Buzyn, la
Depuis la création de la Sécurité sociale en 1945, les employeurs se plaignent du coût du travail. Ils ont toujours expliqué qu’il n’avaient pas à payer des cotisations sociales pour des prestations « sans aucun lien avec le travail ». Mais maintenant Macron les séduit.
Les masques tombent.
Le gouvernement a présenté mercredi 5 septembre 2017 le projet de loi de finances (PLF) pour 2018 et, le lendemain, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) : une cascade de mauvais coups !
Le projet de loi de financement de l’État présenté le 27 septembre avait déjà officialisé l’augmentation de la CSG et, sous couvert de « compensation », la disparition de la part salariale des cotisations sociales maladie et chômage.
Macron prétendait redonner du pouvoir d’achat aux salariéEs en augmentant la CSG de 1,7 %, tout en supprimant au 1er janvier 2018 la part salariale de la cotisation maladie des salariéEs du privé (0,75 %) et en diminuant la cotisation chômage (2,4 %), soit un gain mensuel de 21,90
Le RSI regroupe 6,6 millions d’artisans, de commerçants, et de professions libérales. Il a été créé en 2006 par la fusions de plusieurs caisses d’artisans et de commerçants. 

Pages

S'abonner à sécurité sociale