sécurité sociale

Le bonneteau est un jeu d’argent, un jeu de dupes de l’ordre de l’escroquerie proposé à la sauvette dans des lieux publics. Avec beaucoup de baratin et une certaine habileté, le bonneteur entourloupe le public et avec ses complices empoche le butin.
La Sécurité sociale est née en 1945. De Gaulle, le chef du gouvernement, craignait la révolution et se donnait pour objectif de « renouveler les conditions sociales, afin que le travail reprenne et qu’échoue la subversion ».
Les candidats au deuxième tour de la présidentielle prétendent consolider la Sécurité sociale, alors que leurs programmes ouvrent la voie à son démantèlement et à la destruction de ses fondements.
À chaque fois que Philippe Poutou avance des mesures comme l’augmentation des retraites ou l’embauche de personnels dans les hôpitaux, il se fait retoquer par des journalistes ou des économistes hautains qui veulent démontrer par A + B que de l’argent, il n’y en aurait pas...
Les propos de Fillon annonçant la fin du remboursement par la Sécu du « petit risque » ont provoqué un tel rejet que tous les candidats à l’élection présidentielle se sont cru obligés d’évoquer le remboursement à 100 %.
Depuis quand et comment la Sécu est-elle remise en cause ?
Prétendant lutter contre les dépassements d’honoraires « excessifs » des médecins exerçant en ville ou dans les hôpitaux (privés ou publics), Marisol Touraine a proposé en 2012 aux médecins exerçant en secteur 2 (en honoraires libres) de signer des « contrats d’accès aux soins » (CAS)...
Les annonces de François Fillon sur la Sécurité sociale ont suscité un vaste mouvement de rejet. ChacunE d'entre nous mesure bien que c'est un droit essentiel, celui de se soigner dans de bonnes conditions que l'on soit riche ou pauvre, qui est en jeu.
A propos de la pétition "pour le Sécurité sociale" du Pr Grimaldi.  

Pages

S'abonner à sécurité sociale