santé

L’Agence régionale de santé (ARS) Centre-Val de Loire et la direction de l’hôpital (suite à la fusion des centres hospitaliers de Châteauroux et du Blanc) continuent de s’attaquer aux services existants dans la région blancoise.

Suicides, grèves de la faim, souffrance des patientEs… Autant de conséquences d’un manque criant de moyens pour la santé.
Après des années de batailles syndicales, des mois de mobilisation des personnels rythmés par les « mardis de la colère », et 26 jours de grève dont 16 jours d’occupation du toit des urgences, la mobilisation des personnels du centre Pierre Janet, soutenue par une intersyndic
La grève de l’hôpital psychiatrique du Havre (voir l’Anticapitaliste n°437) se poursuit depuis le 16 juin autour de l’occupation du toit des urgences.
Entretien. L’Union syndicale de la psychiatrie (USP) est un syndicat de psychiatres qui travaillent dans le secteur public et aussi en pratique privée ou dans le secteur associatif. L’USP est partie prenante d’ATTAC, entre autres engagements antilibéraux.
Retour sur la multiplication des conflits dans les cliniques privées de la capitale girondine. 
Samedi 5 mai, un millier de personnes ont manifesté dans les rues de Guingamp à l’appel du comité de défense de la santé.
Le service public de santé, comme tous les services publics, n’a plus les moyens d’accomplir ses missions et se dégrade en raison des manques de moyens matériels, budgétaires et humains.
Le 13 février le gouvernement annonçait l’ouverture d’une grande concertation sur la réforme du système de santé, autour de 5 « chantiers ».
Le contrôle de leur corps par les femmes passe, entre autres, par le contrôle de leur santé : avortement, contraception et maternité en premier lieu. Or depuis plusieurs années la santé est victime de coupes budgétaires massives.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à santé