sans-papiers

Démarrée le 11 juin par l’occupation du parking et des abords de l’agence d’Alfortville (94), la grève des travailleurs sans-papiers de Chronopost s’enracine. Mieux, elle se développe et connaît un écho grandissant. 

Entretien. Organisée par l’Union nationale des sans-papiers, la marche du Grand Paris était dimanche 29 septembre à Montreuil, trois semaines après être partie de Paris après un premier rassemblement devant le centre de rétention du Mesnil-Amelot.
Manuel Valls les voudrait invisibles. Mais les sans-papiers ont repris la route samedi 7 septembre pour une marche du Grand Paris qui va durer un mois. Elle se terminera à l’Élysée le 5 octobre.
Le cas de la famille Roumaine vivant dans l'ancienne clinique Montaigne est emblématique...
Le Préfet de l'Indre parle des "conditions abominables " dans lesquelles cette famille vit. Dont acte. Le Nouveau Parti Anticapitaliste partage cet avis...
Le préfet voudrait limiter l’accueil des étrangers demandeurs d’asile ou déboutés du droit d’asile. En riposte, avec l’aide de partis, de syndicats et d’associations, des logements inoccupés ont été réquisitionnés.
Le 4 juin, Monsieur B, travailleur sans papiers résidant en France depuis 13 ans, se rendait au centre dentaire Victor Hugo d’Alfortville pour se faire soigner. Bien qu’il soit bénéficiaire de l’Aide médicale d’Etat (AME), le centre n’arrivait pas à se faire payer par la Sécurité Sociale.
Ils poussent des cris d'orfraie quand nous parlons de « rafles ». Comment osons- nous ?
Chailas, Karina et Janik sont arrivés avec leurs parents il y a quatre ans. Ils sont hébergés au Centre d'accueil pour demandeurs d'asile et les enfants sont scolarisés. Membres de la minorité yézide, ils fuyaient l'Arménie où leur famille a été violentée.
C’est tout un symbole. Ce samedi 13 avril, dans le grand réfectoire du foyer Saint-Just de Paris où habitent de nombreux sans-papiers, le processus d'unification du mouvement des 
Lundi 18 mars, une « caravane » de sans-papiers accompagnéEs de leurs soutiens a quitté Paris, direction le Forum social mondial de Tunis. L’idée était de traverser un certain nombre de frontières européennes, avant de prendre un bateau à Gênes pour la Tunisie.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à sans-papiers