sans-papiers

Le 3 janvier, 40 détenus du CRA de Vincennes entamaient une grève de la faim pour protester contre les conditions innommables de détention, les violences policières et les difficultés d’accès aux soins. 

Mardi 16 décembre, l’Assemblée nationale a approuvé à la quasi unanimité le projet de loi de réforme de l’asile proposé par le ministre de l’Intérieur en juillet 2014, projet discuté devant des rangs bien clairsemés.
En matière d’immigration, comme dans tant d’autres, le Parti dit socialiste illustre avec brio l’Art-de-toujours-réussir-à-décevoir-davantage.
De Éric Toledano et Olivier NakacheAvec Omar Sy, Charlotte Gainsbourg et Tahar Rahim. Sortie le mercredi 15 octobre.
Vendredi 14 novembre, au milieu de la place Repubblica de Rome, c’est une véritable transe au moment où des centaines de sans-papierEs, les unEs venus de Turin et les autres de Berlin et de Paris, se retrouvent au son des percussions en scandant « des papiers, pas des policiers ».
Le jeudi 6 novembre, la justice a rendu son verdict : les salariéEs sans-papiers, qui occupent, depuis près de 4 mois le salon de beauté parisien du 57 boulevard de Strasbourg, ne seront pas expulsés (voir interview dans l’Anticapitaliste n° 256).
En juillet, une cinquantaine de demandeurs d’asile étaient expulsés de l’immeuble qu’ils occupaient depuis un an, avec le soutien d’un collectif (voir l’Anticapitaliste n°249 et 253). Après une nuit passée dans les locaux du diocèse, une autre dans un square...
Entretien.
Entretien. En février dernier, avait eu lieu la première occupation d’un salon de beauté au 50 boulevard de Strasbourg dans ce quartier de Paris, métro Château-d’Eau, entièrement dédié à la coiffure afro-antillaise. Cette occupation avait permis la régularisation des employéEs sans-papiers.
Vladimir Galstyan est venu demander l’asile politique en France en 2010 pour mettre sa famille en sécurité en raison des persécutions dont il était victime en Arménie pour ses opinions.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à sans-papiers