sans-papiers

À l’issue de sept mois de lutte (de juin 2019 à janvier 2020), les 27 travailleurs sans-papiers de l’agence Chronopost d’Alfortville ont obtenu leur régularisation.

Le 3 janvier, 40 détenus du CRA de Vincennes entamaient une grève de la faim pour protester contre les conditions innommables de détention, les violences policières et les difficultés d’accès aux soins. 
Jusqu’à présent, le conseil départemental 35 accordait à toute famille étrangère démunie une allocation mensuelle lui permettant ainsi de subvenir aux besoins fondamentaux de ses enfants.
Les frontières de l’UE tuent et font  le lit de l’extrême droite : telles sont les conclusions qui s’imposent après la lecture du rapport de la Cimade intitulé « Dedans, dehors, une Europe qui s’enferme » (juin 2018)
Nous serons à Calais le 7 juillet, au côté des sans-papiers et des migrantEs et avec la marche solidaire pour exiger l’ouverture de la frontière.
Alors que le projet de loi asile-immigration est une nouvelle déclaration de guerre aux étrangerEs, des sans-papiers ont décidé qu’ils ne seraient pas les victimes expiatoires de la politique du pouvoir.
Le samedi 24 mars, la solidarité s’est exprimée avec force à Quimper.
Une nouvelle fois, la détermination et l’unité des salariéEs sans-papiers ont eu raison de l’acharnement des chambres patronales, des préfectures, et du gouvernement.
À l’initiative d’un collectif de Louviers, une centaine de personnes, de différentes organisations (CCFD, RESF, CEFED, LDH, PCF, NPA, enseignantEs, citoyenEs) se sont retrouvées le 14 mars devant la préfecture d’Evreux.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à sans-papiers