sans-papiers

À l’issue de sept mois de lutte (de juin 2019 à janvier 2020), les 27 travailleurs sans-papiers de l’agence Chronopost d’Alfortville ont obtenu leur régularisation.


Ce matin, à Calais, le préfet, sous les ordres d'E. Besson, ministre de l'imigration et de l'identité nationale, ont vidé « la jungle » de Calais des migrants qui y avaient trouvé refuge, après avoir forcé le barrage des militants des associations qui se trouvaient sur place.

Depuis la fermeture par Sarkozy, alors ministre de l’intérieur, du centre pour réfugiés de Sangatte, près de Calais, en novembre 2002, les migrants affluent vers la capitale.
Depuis le 17 juillet, la CSP75 occupe une série de locaux de la CPAM, 14 rue Baudelique dans le 18è à Paris, soutenue par plusieurs collectifs de sans-papiers, associations, syndicats et partis, pour créer le Ministère de la régularisation de tous les sans-papiers.
Ensemble, la CSP75(*) et les organisations associatives, syndicales et politiques - ATTAC, UL CGT 18ème, CGT Nettoiement, Solidaires, RESF, les Verts,le NPA - occupent depuis 16h un immeuble au 16 rue Baudelique, dans le 18ème arrondissement de Paris.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à sans-papiers