sans-papiers

Alors que le projet de loi asile-immigration est une nouvelle déclaration de guerre aux étrangerEs, des sans-papiers ont décidé qu’ils ne seraient pas les victimes expiatoires de la politique du pouvoir.








Ensemble, la CSP75(*) et les organisations associatives, syndicales et politiques - ATTAC, UL CGT 18ème, CGT Nettoiement, Solidaires, RESF, les Verts,le NPA - occupent depuis 16h un immeuble au 16 rue Baudelique, dans le 18ème arrondissement de Paris.







Le NPA juge inacceptables les attaques commises depuis le 2 juillet contre les Unions locales CGT des 14è et 17è arrondissements de Paris, lieux essentiels d'oganisation et de défense de tous les travailleurs.
Depuis le 29 juin, 25 salariés et anciens salariés de l’entreprise de nettoyage Clean Multiservices occupent le siège de l’entreprise, à Saint-Prix (Val d'Oise), soutenus par Solidaires et CNT Nettoyage.

Bourse du travail, mars 1938. «J’ai honte de ceux dont je me suis toujours sentie le plus proche. J’ai honte des démocrates français, des socialistes français, de la classe ouvrière française.»
L'union syndicale de la CGT Paris a organisé le mercredi 24 juin - de surcroît avec des méthodes brutales - l'évacuation de sans-papiers qui occupaient la Bourse du travail de Paris.















Depuis des mois, aidés par un collectif militant, les demandeurs d’asile (essentiellement soudanais du Darfour) réfugiés à Angers demandent un hébergement digne et pérenne.
 

 

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à sans-papiers