sans-papiers

« Une aide désintéressée aux migrants, qu'elle soit individuelle ou militante et organisée, ne doit pas être poursuivie. »

Cédric Herrou, figure de l'aide aux migrants dans la vallée de la Roya a été relaxé mercredi 13 mai par la Cour d'Appel de Lyon.

Le coup de pression de la préfecture de police n’a pas marché. La Marche des Solidarités n’annulera pas la manifestation prévue à Paris le 30 mai pour la régularisation des sans-papiers, la fermeture des centres de rétention et des logements décents pour touTEs.
Rennes, 13 mai 2020, dans la rue ! Actif pendant toute la période de confinement, le collectif inter-organisations de soutien aux personnes exilées de Rennes a repris la rue mercredi 13 mai.
La soirée du lundi 20 avril a marqué un tournant à Montreuil dans l’organisation du mouvement social local en ce contexte de confinement.
Le coronavirus est un miroir grossissant des inégalités de nos sociétés. Ce sont les plus pauvres, les plus précaires et parmi eux les migrantEs, les réfugiéEs qui souffrent le plus.
À Montreuil, le foyer Bara était une institution pour la population montreuilloise mais aussi pour touTEs les malienEs.
«Quand des milliers de migrantEs sont mortEs chaque année, noyéEs, électrocutéEs, asphyxiéEs sur les routes de la migration à cause du système des frontières et des politiques anti-migratoires je n’ai rien dit. Je n’étais pas migrantE.
La crise sanitaire mondiale provoquée par le coronavirus, conjuguée à l’indigence des gouvernements, aggrave fortement les conditions de vie, déjà insupportables, des plus pauvres, des plus vulnérables, des plus précaires de la société, notamment celles des migrantEs et sans-papiers.
Lundi, Macron s’est posé en chef de guerre contre le coronavirus.
A deux pas de la gare d’Austerlitz, (67 avenue 

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à sans-papiers