sans-papiers

Département frontalier de l’État espagnol et d’Andorre, l’Ariège a de tout temps été un territoire de brassage de populations d’origines diverses.

Délaissées par la plupart des médias, les luttes menées par les détenuEs dans les centres de rétention administrative (CRA) ne font l’actualité que lorsqu’elles prennent des formes dramatiques et spectaculaires.
220 jours. 220 jours de lutte, de grève, de solidarité… De moments difficiles aussi, comme c’est le cas dans toutes les bagarres, qui plus est quand la grève s’accompagne d’un piquet tenu vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept, depuis le 11 juin. 
La Journée internationale des migrantEs s’est tenue, en plein mouvement de grève.
Entamée le 1er octobre, alors que se tenait à l’Assemblée Nationale un énième débat sur l’immigration, la grève coordonnée de 130 salariéEs sans papiers soutenuEs par leurs syndicats CGT constitue une belle victoire.
Plus de quatre mois de grève des travailleurs sans-papiers de l’agence Chronopost d’Alfortville, et ces derniers se voient toujours opposer un refus à leur revendication de travailler dans les mêmes conditions — et avec les mêmes droits — que leurs collègues.
Le 1er octobre 2019 au matin, 12 piquets de grève se mettaient en place dans Paris mais aussi dans le 92 et le 93.Cette action, coordonnée par la CGT, a permis à quelque 150 travailleurs sans-papiers de se mettre en grève pour réclamer un droit élémentaire : pouvoi
Alors que gouvernement et Parlement ouvrent un énième débat nauséabond sur « l’immigration », 150 salariéEs de Paris et de l’Île-de-France répondent par un mouvement de grève illimitée pour leur régularisation, sans précédent depuis octobre 2009.
Sur douze sites, des travailleur/ses sans-papier se sont mis en grève ce mardi 1er octobre, pour obtenir des régularisations.
Car cela fait plus de trois mois que des dizaines de travailleurs sans-papiers sont en grève. Ils campent nuit et jour devant l’entrée de l’agence Chronopost d’Alfortville (dans le Val de Marne). Et ils se battent pour leur régularisation et leur titularisation.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à sans-papiers