sans abris

Parmi les dernières annonces gouvernementales, certaines concernent les personnes sans abri qui seraient l’objet d’une soudaine attention des pouvoirs publics.

Quand un bailleur « social » fait la chasse aux migrantEs et à leurs soutiens.
Le 16 février au matin, 60 CRS (dont une compagnie venue de Toulouse), 20 policiers et 4 camions de pompiers étaient mobilisés... pour expulser cinq familles, dont des enfants, d’une ancienne maison de retraite du CHU à Pessac, désaffectée depuis deux ans.
Communiqué du DAL. Réquisition immédiate ! 
Un coup de froid, et les médias « découvrent » entre les deux réveillons qu’en France, à la veille de 2015, on peut mourir dans la rue. Non de froid mais d’exclusion, de pénurie de logements, d’une misère qui interdit de payer un loyer, de vivre dans un logement décent.
Trois personnes sans logis sont mortes ces derniers jours à Paris, à Douai et dans les Alpes-Maritimes.
Une trentaine de personnes sans hébergement, dont des femmes et des enfants, soutenue par le DAL 35, s'était mise à l'abri dans des anciens logements inhabités, appartenant à la ville de Rennes.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à sans abris