révolution

Bande dessinée de Florent Grouazel et Younn Locard. Actes Sud, janvier 2019, 328 pages, 26 euros.

Après-midi studieuse, ce 1er novembre : une cinquantaine de personnes sont présentes pour débattre de deux livres récemment publiés par les éditions Syllepse.
De Stephen A. Smith. Ce livre est un récit sur comment les ouvriers ont tenté « de prendre le contrôle de leurs vies laborieuses » dans la capitale avec la création de comités d’usine.
Le Parti bolchevique n’est pas sorti tout armé de la conception formulée en 1902 par Lénine dans « Que Faire ? », afin de construire en Russie un parti ouvrier social-démocrate, un petit groupe de révolutionnaires professionnels, une sorte de Troisième Internationale avant la lettre, un
C’est en présence d’une cinquantaine de participantEs que le comité 17e-18e a tenu son nouveau café-débat, consacré cette fois-ci à la révolution russe. 
Le parti bolchevik d’Octobre est issu d’une histoire complexe.
« Lénine, Trotski et leurs amis ont été les premiers qui aient montré l’exemple au prolétariat mondial ; ils sont jusqu’ici encore les seuls qui puisent s’écrier : J’ai osé ! ».
Loin d’être une opération conspirative, la prise du pouvoir en octobre est un rebondissement de la crise révolutionnaire commencée en février.
De Jean-Jacques Marie. Seuil, 2017, 384 pages, 21 euros. 
De Moshe Lewin, Coédition M Éditeur, Page 2 et Syllepse, 300 p., 20 euros. Ce livre est un recueil de huit textes de Moshe Lewin qui couvrent l’histoire de l’URSS, de la révolution de 1917 jusqu’à son effondrement au début des années 1990. 

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à révolution