révolution arabe

Entretien avec Gilbert Achcar conduit par Ashley Smith. (Entretien publié le 18 mai 2019 sur le site Jacobin ; traduction A l’Encontr

Dans la foulée des processus exigeant la chute des régimes, émergent les revendications des groupes opprimés de la région et aussi des luttes écologiques, qui questionnent y compris par leur forme les mouvements révolutionnaires et les organisations traditionnelles.
En Tunisie aussi, la révolte populaire a été préparée et nourrie par la dégradation des conditions d’existence résultant des privatisations et plans d’ajustement structurels du FMI, appliqués avec zèle par une bourgeoisie et des dirigeants politiques qui en tiraient profit.
On le sait peu, mais ce sont Sadate puis Moubarak qui, en rupture avec l’héritage de Nasser, ont introduit en même temps que la libéralisation économique la charia et l’islamisation de la société.
En trame de fond et dans une large mesure à l’origine des changements révolutionnairer, on trouve des bouleversements économiques et sociaux, comme sur le plan des comportements et des mentalités.
On estime que l’armée possède de 25 à 40 % de l’économie égyptienne. Mais c’est un sujet tabou, toute mention publique de son patrimoine est illégale.
Dans la deuxième moitié des années 2000, l’Égypte est passée dans les mains d’un gouvernement dit des « millionnaires », affichant ostensiblement le règne de l’argent.
L’importance de la révolution égyptienne s’impose peu à peu aux esprits.
Le 22 août, Hosni Moubarak a été mis en libération conditionnelle. A ce jour, sa condamnation à vie pour complicité dans les meurtres de 850 manifestants lors de l’acte I de la révolution égyptienne, en janvier 2011, n’a pas été formellement mise en cause.
l faut écouter ce que nos ennemis disent de nous – de nos mouvements et de nos luttes.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à révolution arabe