réunions publiques

La venue de Philippe Poutou et Béatrice Walylo, dans le cadre du cycle de nos réunions publiques mensuelles « Résister à l’air du temps »,  nous a amenés, via l’association PAC (Penser Agir Comprendre), à faire le pari qu’elle devait se tenir plus au large que d’habitude (soit da

Lundi 1er février, la salle était comble dans la mairie de Gérardmer : 135 personnes venues écouter Olivier Besancenot et échanger avec lui.
Mardi 15 décembre, la fédération du NPA 92 nord a tenu un meeting à la bourse du travail contre la guerre et l’état d’urgence.
Les comités de l’Isère ont organisé lundi 7 décembre deux réunions publiques pour « changer le système, pas le climat ». La première a réuni sur le campus une dizaine de personnes, la deuxième, en soirée à Grenoble, une trentaine.
Vendredi 4 décembre, près de 250 personnes, en très large majorité inconnues, sont venues pour écouter Olivier Besancenot mais aussi les salariéEs de Sanofi, d’Air France, la représentante de BDS 34 ou encore les Kurdes de Montpellier. Il a fallu sortir les chaises de la réserve !
Mercredi 2 décembre, une cinquantaine de personnes se sont déplacées pour ce meeting sur la crise climatique, la COP21, et nos réponses.
Vendredi 27 novembre, une trentaine de personnes, quelques nouvelles têtes et d’autres qui s’étaient éloignées du NPA, étaient présentes.
Vendredi 27 novembre, notre porte-parole a commencé son séjour par une visite à la ZAD de Bordères-sur-l’Echez.
Jeudi 26 novembre, Besançon a réservé un excellent accueil à Olivier Besancenot. C’était son premier meeting dans la capitale franc-comtoise et le succès était au rendez-vous : 180 personnes dont beaucoup de jeunes.
Jeudi 26 novembre, nous étions 60 à la réunion publique sur le climat avec Christine Poupin. Affluence un peu décevante, mais le climat post-attentats a dû peser.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à réunions publiques