réunions publiques

Dans un contexte de « concurrence » de réunions, 70 personnes, dont beaucoup de jeunes, se sont donné rendez-vous lors de la réunion publique organisée par le NPA de Poitiers-Vienne vendredi 10 mars.

Mardi 7 mars a eu lieu à la fac de Paris 8 l’un des plus importants meetings de la campagne qui a rassemblé 400 personnes dans une ambiance très combative et déterminée.
Jeudi 2 mars, notre candidat y a rencontré des journalistes de BFMTV, du Ravi, mensuel local réputé pour son impertinence, et de la Marseillaise, qui la veille avait annoncé le meeting dans une colonne entièrement réservée au NPA.
En présence de quelques journalistes, nous étions 80, peut-être plus, mardi 28 février à Culture Rapide rue de Belleville, pour une rencontre avec Olivier Besancenot.
Vendredi 24 février, notre porte-parole a remplacé au pied levé Philippe Poutou, invité sur un plateau télé dans la capitale.
Vendredi 10 février, 150 personnes sont venues pour discuter des revendications nécessaires pour rompre avec le capitalisme qui nous asphyxie un peu plus chaque jour.
Mercredi 8 février, Philippe Poutou s’est exprimé au tout nouveau Palais des Congrès de Nancy, plus habitué à recevoir les séminaires du patronat que les voix de l’anticapitalisme… Les trois semaines d’engagement intense de la petite équipe militante locale ont porté leurs fruits : 130 pers
Jeudi 2 février, une quarantaine de personnes, dont beaucoup de jeunes rencontrés sur le terrain de la lutte antifasciste, de la défense des sans-papiers ou contre le projet de Sivens, se sont déplacés pour la réunion publique.
Ce mardi 13 décembre s’est tenu un débat organisé par le comité NPA Paris 5-13 au bar la Trassoudaine, en présence d’Olivier Besancenot et deux camarades du Réseau universités sans frontière et de la SNCF. Une centaine de personnes étaient présentes.
Enorme ! « Besancenot a fait carton plein » écrit le journal la Nouvelle République, au lendemain d’un meeting de soutien réussi à la candidature de Philippe Poutou à Poitiers. Lundi 10 octobre, au moins 150 personnes ont rempli la salle.

Pages

S'abonner à réunions publiques