Retraite

Loin d’être une bonne nouvelle, l’annonce d’un report probable à 2020 de la réforme des retraites ouvre la porte à un nouveau « coup tordu » de l’exécutif.

À partir de lundi 7 octobre, la démocratie à la sauce Ve République va prendre la main pour valider la contre-réforme des retraites.
La loi sur les retraites sera débattue à l’Assemblée nationale entre le 7 et le 11 octobre, à l’exception des dispositions concernant les cotisations qui seront examinées la semaine du 21 octobre, dans le cadre du débat sur le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS).
Bilan en demi-teinte...
Une victoire, deux défaites. Et aucune explication simple pour ces dénouements si différents. Ne peut-on pas, cependant, en tirer quelques « leçons » pour l’avenir ?
 
1995 : quand la CGT et FO font vraiment la guerre…
La lutte contre la réforme des retraites a un enjeu immédiat évident : le refus d’un nouveau recul social.
À la veille des 180 manifestations regroupant 300 000 manifestantEs, les médias se répandaient largement sur la faible mobilisation contre la première contre-réforme de « gauche » des retraites.
Mardi 10 septembre, beaucoup craignaient que les averses du matin ne refroidissent les ardeurs des manifestantEs de cette première mobilisation contre la réforme des retraites du gouvernement. Mais la première étape d’aujourd’hui doit permettre d’amplifier la mobilisation.
Initiée par la CGT, FO, FSU et Solidaires, la journée de mobilisation de ce mardi 10 septembre était la première étape de la mobilisation contre le projet de loi sur les retraites mis en discussion au Parlement.
    PARIS, 10 sept 2013 (AFP) - Salariés, jeunes et retraités, entre 300.000 et500.000 selon la CGT, sont descendus mardi dans la rue pour contester lapremière réforme des retraites d'un gouvernement de gauche, un succès aux yeux

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Retraite