Retraite

Par dizaines de milliers, les retraitéEs sont descendus dans les rues le 15 mars.

Avec quelques jours d’avance sur le calendrier, les retraitéEs ouvraient aujourd’hui le printemps des mobilisations 2018.
Macron a présenté ses plans de destruction de tous les acquis de la protection sociale depuis 1945. Il faut donc dès maintenant préparer une mobilisation d’une très grande ampleur en commençant par faire prendre conscience de l’extrême gravité des attaques.
Jeudi 28 septembre, les retraitéEs – déjà nombreux les 12 et 21 septembre – seront à nouveau dans la rue à l’appel des organisations syndicales de retraités CGT, FO, CGC, CFTC, FSU, Solidaires, FGR, et d’associations « contre la politique du gouvernement ». 
Le rapport publié le 27 mai dernier par le Conseil d’orientation des retraites sonne l’alarme sur le déficit des régimes de retraite. Pourtant, il repose sur des hypothèses contestables et néglige complètement les perspectives de dégradation de la situation des retraitéEs.
Jeudi dernier, le 30 mars, des milliers de retraitéEs ont manifesté sur l’ensemble du territoire à l’appel de neuf organisations syndicales et associations (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, FGR-FP, Solidaires, LSR, UNRPA).
Le magazine Que choisir notait en septembre 2014 que, selon les informations collectées par ses enquêteurs, une place dans une maison de retraite coûtait en moyenne 2 130 euros par mois.
Le samedi 1er Octobre, la manifestation nationale contre la réforme des retraites au Maroc a été interdite et violemment dispersée occasionnant des dizaines de blessés.
Publié dans El Khatwa. Présentée comme une mesure incontournable pour préserver l’avenir de la Caisse nationale des retraites (CNR), la suppression de la retraite proportionnelle et sans condition d’âge constitue en réalité un choix de classe, celui de faire payer les travailleur
Une simulation effectuée par le Conseil d’orientation des retraites (COR) illustre l’impact de l’accord signé en octobre 2015 par le patronat et par trois syndicats (CFDT, CFE-CGC, CFTC) pour prétendument redresser les comptes des régimes de pensions complémentaires des salariéEs cadres et no

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Retraite