répression policière

À Bondy, dans la nuit du 25 au 26 mai, Gabriel Djordjenic est interpellé par des policiers après avoir tenté, semble-t-il, de voler un scooter avec un autre jeune

Valls et son gouvernement ont donc déclaré la guerre ! Le vocabulaire a son importance et le Premier ministre a su le choisir avec soin : face à « l’ennemi intérieur », il s’agit rien de moins que de « neutraliser » les groupes terroristes et de « déradicaliser » les islamistes...
Plus d’une centaine d’actes islamophobes recensés durant le mois de janvier, le double de celui de l’année dernière, des ivrognes, des personnes souffrants de troubles psychiatriques, condamnés à de la prison ferme pour avoir blasphémé contre l’union nationale.
Après la mort de Rémi Fraisse, le mois de novembre à Toulouse aura été marqué par la mise en état de siège du centre ville chaque samedi par les « forces de l’ordre », aboutissant à de multiples violences policières et arrestations arbitraires de manifestantEs par dizaines.
Hier jeudi 4 décembre, 4 manifestant-e-s passaient en procès suite aux manifestations des 1er et 8 novembre, qui avait donné lieu à de violentes répressions policières et de nombreuses arrestations arbitraires.
Entretien. Depuis plusieurs semaines, l’université Jean-Jaurès (ex-Mirail) à Toulouse est en lutte contre l’austérité budgétaire, mais aussi contre le barrage de Sivens, les violences policières et la répression. Robin, Arya et Gaëtan sont étudiantEs et militantEs au NPA.
Tribune publiée sur lemonde.fr . 
 
Depuis le meurtre de Rémi Fraisse par la gendarmerie sur la ZAD du Testet, la nuit du 25 au 26 octobre, à Sivens (Tarn), Toulouse est devenu l’épicentre de la contestation contre le barrage et les violences policières.
‎Les révélations du rapport d'enquête sur la mort de Rémi Fraisse ont démontré que le crime d'Etat s'est doublé d'une tentative de dissimulation du côté des autorités. Mais le gouvernement ne s'est pas arrêté là.
La mort de Rémi Fraisse a suscité l’indignation et la colère dans de larges franges de la jeunesse.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à répression policière