répression

Et encore une semaine de passée : la grève se poursuite et tente de passer à la vitesse supérieure pour contraindre la direction à se mettre autour de la table.

Nos camarades Micka et Victor ont été interdits d’accès à l’université. 
Avant même que l’avion ramenant Cesare Battisti en Italie n’atterrisse, Bolsonaro se fendait d’un tweet triomphant annonçant à son compère Salvini l’arrivée du « petit cadeau ».
La présidence de l’Université de Nanterre a interdit l'accès du campus à Victor et Mickaël, étudiants et militants à Nanterre. Pas de vacances pour la répression…
Le tribunal a donc décidé, suivant les réquisitions du parquet, de maintenir Christophe Dettinger, le « Gilet jaune boxeur », en détention provisoire, dans l’attente de son procès le 13 février.
150 postières et postiers du 92 sont en grève depuis le 26 mars 2018.
Mickaël et Victor, militants du NPA et de l'Unef, viennent de recevoir chacun un arrêté de Jean-François Balaudé, Président de l'université Paris-Nanterre, leur interdisant d'accéder aux locaux de l'université du 7 janvier au 5 février 2019.
« C'est maintenant l'ordre qui doit régner, le calme et la concorde ». Ainsi, le président a parlé. Pour la « concorde », en l’absence de réponses politiques conséquentes aux revendications sociales et démocratiques des Gilets jaunes, on repassera...
Le 13 décembre, au tribunal de Gap, ceux qu'on appelle les « 3 + 4 de Briançon » ont été déclarés coupables d'avoir favorisé l'entrée sur le territoire de personnes en situation irrégulière lors d'une manifestation.
L’image a rapidement fait le tour des réseaux sociaux : des dizaines de lycéenEs de Mantes-la-Jolie, agenouillés, les mains sur la tête ou attachées dans le dos, entourés d’hommes en uniforme.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à répression