répression

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Mardi 6 février, notre camarade Salim comparaissait devant la 33chambre du TGI de Paris pour « violence avec arme par destination ». Chronique d’une tartufferie judiciaire.

Le rassemblement du 6 février 2018 en soutien à Gaël Quirante, secrétaire départemental de SUD activités postales 92 a été un succès, avec plus de 200 personnes malgré les intempéries.
Un appel de soutien à Gaël Quirante et contre la répression du mouvement social. 
La Poste fait preuve d’un acharnement répressif particulièrement violent contre les postierEs combatifs : 10 ans de mises à pied cumulées ont été infligés contre les militantEs SUD et CGT en région parisienne entre 2012 et 2017.
Mauvaise habitude : nous voici encore devant un tribunal devant lequel comparaissent des militants syndicaux.
Le facteur a sonné une deuxième fois chez Philippe Poutou et deux de ses camarades de la CGT Ford Blanquefort. Ou plutôt l’huissier, pour présenter une convocation devant le tribunal correctionnel de Paris le lundi 15 janvier à 9 heures.
Le 8 janvier 2018, les juges d’instruction de Toulouse ont rendu une ordonnance de non-lieu concernant le gendarme responsable de la mort de Rémi Fraisse, le 26 octobre 2014, en marge d’une manifestation contre le barrage de Sivens.
Le 17 janvier dernier, Philippe Poutou, Vincent et Laurent, militants syndicalistes à Ford Blanquefort, étaient jugés devant la cour d’appel de Paris suite à leur condamnation à des peines d’amendes à l’issue de la procédure d’ordonnance pénale de juillet 2016.
Retour sur l'année 2017. En 2017, la France est passée d’un État répressif de droit bourgeois à un État policier, autoritaire. Ce qui s’est traduit par la pérennisation de l’état d’urgence exceptionnel dans le droit ordinaire. 
Après BNP Paribas, qui poursuit en justice Nicole Briend, militante d’Attac, coupable d’avoir participé en mars 2016 à une action de « fauchage de chaises », c’est désormais la multinationale Apple qui assigne Attac en justice. Le crime de l’association ?

Pages

S'abonner à répression