répression

« Nous ne sommes pas dans le même camp, madame » : c’est ce que le préfet de police de Paris Didier Lallement a cru bon de répondre à une dame qui l’interpellait dimanche dernier sur la place d’Italie où il avait cru bon de se rendre.

Lundi 18 novembre, quatre militants du NPA de la fac de Nanterre, Ayoub, Barth, Sélim et Victor, étaient convoqués au commissariat de Nanterre. Ils ont été immédiatement placés en garde à vue.
Le 11 avril dernier, le lanceur d'alerte Julian Assange était arrêté à l'ambassade d’Équateur par les autorités britanniques, après que le nouveau président équatorien Lenin Moreno lui a retiré l'asile diplomatique.
Depuis septembre, une intense mobilisation a lieu à l’université de Nanterre pour obtenir l’inscription des sans-facs. Le président de l’université, Jean-François Balaudé, a refusé toute négociation. Au lieu de cela, il a décidé de s’acharner contre les étudiantEs mobilisés.
En s’attaquant aux militantEs humanitaires ou du mouvement social les plus en vue, mais également en interpellant des simples citoyenEs qui ont la malchance de se trouver au mauvais  lieu au mauvais moment, le pouvoir entend briser toute forme de résistance.
Gaël ne passe pas une mais deux fois en correctionnelle le 18 décembre prochain. Il est accusé par des cadres de La Poste de « vol avec violence » et « violence ».
Incarcéré depuis le 18 avril suite à une plainte de militants fascistes, Antonin Bernanos est sorti de prison le vendredi 25 octobre, sous contrôle judiciaire, après une décision du juge des libertés et de la détention.
Les lourdes condamnations prononcées, le 14 octobre, contre les dirigeants indépendantistes catalans marqueront probablement un tournant dans le processus inauguré par le référendum d’autodétermination de 2017.
Le 30 septembre, 9 syndicalistes de l’usine Safran (ex-Snecma) de Gennevilliers étaient jugés au TGI de Nanterre pour « séquestration de moins de 7 personnes », encourant une peine pouvant aller jusqu’à 5 ans de prison sans compter les amendes.
Le 17 octobre 2018, deux militants sur la fac de Nanterre, Victor et Roga, ont été condamnés respectivement à quatre mois de prison avec sursis et six mois de prison ferme, alors qu’ils n’ont rien fait d’autre que de se réunir en AG lors de la mobilisation du printemps dernier contre ParcourS

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à répression