rentrée politique et sociale

La semaine dernière, la journée de grève très massive à la RATP a marqué la véritable rentrée du monde du travail.

Samedi dernier, pour tenter de faire oublier la confrontation avec les Gilets jaunes, Macron s'est invité auprès du maillot jaune du tour de France.
Le pouvoir semble fragilisé, par l’affaire Benalla, par ses réformes impopulaires, mais il veut continuer à frapper fort contre le monde du travail.
 
Les plus de 700 participantEs à l’Université d’été du NPA se sont retrouvéEs dimanche 27 août à 21 heures, dans une ambiance chauffée par les slogans des mobilisations pour accueillir les différentEs intervenantEs du meeting.
La mobilisation du printemps contre la loi El Khomri a montré que le monde du travail était capable de se faire entendre.
Les mois précédant l’été avait réchauffé l’atmosphère, avec la grande mobilisation contre la loi travail. La grève du 15 septembre était dans les tuyaux pour tenter de remobiliser et de gagner.
En ce mois de juillet, le gouvernement n’a pas chômé contre nos acquis sociaux et nos libertés. Prolongation jusqu’en 2017 et durcissement de l’état d’urgence, mais aussi adoption de la loi travail via le 49.3. La rentrée doit être chaude !
Depuis 2008, le moins que l’on puisse dire c’est que cette crise n’a  fait qu’engraisser davantage ceux qui n’avait déjà plus besoin de ceinture pour faire tenir leur pantalon.
PARIS (France), 13 août 2013 (AFP) - Philippe Poutou, ex-candidat du NPA l'Elysée, attend et espère une "bataille sociale" à la rentrée contre u gouvernement au bilan "catastrophique", pour aller "prendre le pognon" là o il est.
Les dernières mesures fiscales du gouvernement font une nouvelle fois payer les plus démunis. La riposte sociale doit être unifiée, notamment lors de la journée de manifestations du 11 octobre.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à rentrée politique et sociale