précarité

Les bourses qui ne dépassent pas quelques centaines d’euros et souvent versées en retard ; les logements en quantité insuffisante, exigus et parfois insalubres

Sous couvert de lutte contre le chômage, le gouvernement prépare de nouvelles attaques contre les droits des salariéEs et le temps de travail.
Après la publication des chiffres officiels du chômage qui marquent une envolée inédite depuis dix ans, Sarkozy s’est cru obligé d’intervenir sur le sujet. Mais ses mesures ne peuvent qu’aggraver la situation.
La manifestation annuelle des chômeurs, traditionnellement début décembre, a été avancée cette année au 8 octobre par les organisations de chômeurs (AC !, Apeis, MNCP, Stop Précarité, L’Appel et la Pioche, Actuchômage).
Les emplois de vie scolaire (EVS), ce sont ces « contrats aidés » qui sont arrivés dans les écoles, puis dans les collèges et lycées, d’abord pour faire de l’administration, puis pour l’accompagnement des élèves handicapés.
Cette année, l’École normale supérieure de Paris a été secouée par un conflit social long et combatif, impliquant élèves, étudiantEs et travailleurEs du ménage et de la restauration, contre la précarité et les conditions de travail.
La « souffrance psychique » des « exclus » est devenu un sujet sur lequel se penche la compassion médiatique. Mais c’est aussi une réalité que côtoient quotidiennement travailleurs sociaux ou professionnels de santé engagés dans l’aide ou le soin à ces hommes et ces femmes « en trop ».
Le 25 mai, un protocole d’accord a été signé entre la directrice de l’École normale supérieure, Monique Canto-Sperber, d’une part, et l’assemblée générale (AG) des personnels en grève, des étudiantEs mobiliséEs, les syndicats locaux Ferc-Sup-CGT et SUD-Étudiant, d’autre part.
Précarité : un choix de société
La grève se poursuit à l’École normale supérieure (ENS) de Paris malgré la répression et les manœuvres des bureaucrates.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à précarité