petite enfance

Le pauvre Gaudin a de plus en plus souci… Le scandale de l’habitat indigne ne suffit pas, voilà que les personnels des écoles et crèches se mettent en grève.

 

Texte de Nathalie Petit et illustrations de Virginie Maillard. Collection Kaizen Actes Sud, 8 euros. Pour les grands...
À partir de 9 mois, 7,80 euros chacun.
Le 23 juin se tenait un conseil municipal avec à l'ordre du jour la validation par un vote de la fermeture de la crèche familiale.
Cela coince tellement que la crèche Miriam-Makeba est partie en grève lundi 30 mars, et que la question se pose désormais de lancer un mouvement à l’échelle de toute la ville.
La pouponnière Home Saint-Vincent située à Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine) accueille des enfants en détresse. Elle est menacée de fermeture, les 80 salariéEs d’être licenciéEs, et les enfants sont en danger.
Le NPA condamne la proposition de loi,  reprise par le Sénat à majorité socialiste, visant à étendre le principe de neutralité aux structures privées de la petite enfance. Cette extension  constitue une remise en cause extrêmement grave de la liberté de conscience qui vise une catégorie de popula
Initié il y a un mois pour des effectifs supplémentaires et une prime « petite enfance », le mouvement dans les crèches de la ville de Paris se poursuit.
Cette semaine, les établissements d'accueil de la petite enfance de la Ville de Paris seront touchés par un mouvement de grève reconductible à l'appel d'une intersyndicale CGT/CFDT/CFTC/FSU/Unsa.
Après une journée nationale d’action et de grève en mars dernier et la publication d’un plan d’urgence pour l’accueil de la petite enfance, le Collectif lance une pétition de soutien aux principales revendications du plan (création massive de nouvelles structures d’accueil collectif, formation de

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à petite enfance