Pays basque

Josu Urrutikoetxea a été arrêté le 16 mai alors qu’il se rendait dans un hôpital public de Haute-Savoie. Il est depuis enfermé à la Santé, sans visite ni courrier.


Avec plus de 4000 personnes, la manifestation, à Bayonne, de ce jour est un véritable succès .
C’est une étape importante dans la résolution démocratique du conflit. Il faudra amplifier la mobilisation.
De nombreuses organisations et personnalités du monde politique, syndical, associatif, appellent à manifester massivement le samedi 10 décembre à Bayonne sous le mot d’ordre « Pays basque : une solution démocratique maintenant ».
L’ETA vient d’annoncer qu’elle cessait toute action armée. Il appartient dorénavant aux gouvernements français et espagnol d’arrêter la répression à l’encontre des militants basques.
Le nationalisme basque est entré dans une phase de recomposition générale, avec des perspectives encore incertaines.
La dernière semaine a été riche en événements au Pays basque.
C’est ce qu’ont exigé les 1 500 participantEs au meeting du 18 juin à Biarritz, dont plusieurs représentantEs de partis, syndicats, associations et de nombreux éluEs.
Trois jours à peine après son retour à la vie publique, Aurore Martin a failli être interpellée cet après midi par la police judiciaire dans les rues de Bayonne.
Par sa déclaration du 4 juin aux médias, Aurore Martin, militante de l’organisation indépendantiste Batasuna, a fait savoir qu’elle reviendrait à la vie publique dans les prochains jours.
ek_18.pdf
La Cour d’Appel de Pau, puis la Cour de Cassation, ont validé le mandat d’arrêt européen délivré par les autorités espagnoles à l’encontre d’Aurore Martin, militante de nationalité française de l’organisation indépendantiste basque Batasuna.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Pays basque