Parti socialiste (PS)

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Entretien. Le 17 novembre, Gérard Filoche reproduisait, sur Twitter, un montage photo incontestablement antisémite, avant de le retirer une quarantaine de minutes plus tard. Une énorme « connerie », comme il l’a lui-même reconnu.

Il ne fait pas de doute que le photomontage republié le 17 novembre, sur Twitter, par Gérard Filoche, est antisémite.
Après la débâcle du PS à la présidentielle et aux législatives, les projets de refondation pour une « nouvelle gauche » fleurissent.
C’est une débâcle électorale sans précédent pour le Parti socialiste qui n’obtient que 29 sièges de députés à l’issue du second tour des législatives. Soit dix fois moins qu’en 2012 ! 
Depuis le premier tour de l’élection présidentielle, il semble évident que le Parti socialiste, dans la forme où il a été refondé en 1971 à Epinay par Mitterrand, se trouve désormais au bord de la tombe. Une boucle est bouclée au terme de 46 ans d’existence.
Après la claque prise aux élections présidentielles, les législatives risquent d’annoncer l’effondrement et la scission de fait du Parti socialiste.
Pas un jour ne se passe depuis la déroute du candidat Hamon à l’élection présidentielle sans que les politiciens du PS ne lavent leur linge sale en public. Valls, Hamon, Aubry, Hidalgo, Taubira, chacun à leur manière, précipitent le PS vers l’explosion.
Dans l’histoire du mouvement socialiste, le congrès d’Épinay (1971) constitue une césure essentielle dans la mesure où il permit de transformer la vieille SFIO à bout de souffle en un nouveau Parti socialiste (PS), lui donnant la force d’entraînement nécessaire pour le propulser en dix ans au
Le 10 mai 1981, François Mitterrand est élu président de la République. Les classes populaires, écrasées par 23 années de droite, rêvent de changements...
Lorsque Léon Blum, membre de la SFIO1, prend la présidence du Conseil en 1936, cela faisait quarante ans que les socialistes

Pages

S'abonner à Parti socialiste (PS)