Parti socialiste (PS)

Les soutiens à Macron venant du PS n’en finissent plus, sans compter les 300 éluEs PS qui lui ont accordé leur parrainage...

Le soir de sa victoire à la primaire organisée par La belle alliance populaire (dont le nom prend aujourd’hui toute sa saveur), Hamon s’était donné deux objectifs : rassembler « sa famille » et rassembler « la gauche ».
Après Hollande forcé de renoncer, c’est Valls qui est donc passé à la trappe. La loi Travail et la grande mobilisation qui l’a combattue sont passées par là. Benoit Hamon a-t-il pour autant les moyens de sauver le Parti socialiste ? Rien n’est moins sûr.
Les rebondissements successifs de la présidentielle révèlent une crise sans précédent des institutions et des partis qui leurs sont liés.
Le soir même de la victoire de Hamon à la primaire de la Belle Alliance, ce dernier a appelé au rassemblement au-delà du seul PS. Et depuis, ce thème du « rassemblement de la gauche » redevient central.
Hamon a largement remporté la primaire socialiste avec 58,65 % des voix. L’ancien ministre de l’Éducation de Hollande a lancé sans attendre un appel au rassemblement des factions de son parti et de toute la gauche. Mais c’est pas gagné...
Valls a encore pris une claque en étant dégagé à la primaire du PS par Hamon. La valse continue donc : Sarkozy, Juppé à droite, Hollande et Valls au PS, les dirigeants qui ont géré le système ces dernières années se font tous sortir.
Déclaration de Philippe Poutou
Avec 1,6 million de participants, contre 2,7 millions en 2012 et plus de 4 millions pour celle de la droite en novembre, le premier tour de la primaire de la Belle alliance populaire entérine le désaveu majeur de l’électorat populaire à l’égard du Parti socialiste, qui perd même les élections
Le premier tour de la primaire de la « Belle alliance populaire » marque une nouvelle étape de la crise du PS. Seul Cambadélis, assis sur son fauteuil de premier secrétaire, semble se réjouir d’un résultat qui ne masque pas le processus d’implosion en cours...

Pages

S'abonner à Parti socialiste (PS)