Paris

La municipalité sortante fait depuis plusieurs années beaucoup de communication sur le développement des services publics à Paris sous la mandature Hidalgo. Ces annonces servent surtout à masquer la réalité.

Ce jeudi 18 avril quelques 400 personnes étaient présentes à l'Assemblée générale des salarié·e·s des services publics parisiens pour parler de la loi fonction publique et de ses conséquences pour les salarié·e·s de la Ville.
Bis repetita : après la lutte de l’an dernier suite au changement de marché qui a permis la reprise de nombreux emplois (voir l’Anticapitaliste n°406), le personnel de Vélib’ est à
Vendredi, plus de 2700 migrantEs et réfugiéEs ont été rafléEs porte de la Chapelle à Paris aux alentours du centre « d’accueil » surpeuplé ouvert par Hidalgo il y a un an.
Tout ça pour ça !
La maire PS du 20e met « son » arrondissement sous pression...
Le 31 juillet, un groupe d'extrémistes sionistes incendiait une maison palestinienne où se trouvait une famille, faisant deux victimes et deux blessés graves.
La semaine passée, une note interne au commissariat du huppé 6e arrondissement de Paris demandait de « localiser les familles roms vivant dans la rue et de les évincer systématiquement »...
Avec près de 45% d’abstention à Paris, la campagne municipale n’aura pas passionné les couches populaires et la jeunesse. Le PS et le PCF, dirigés par Anne Hidalgo, subissent un revers en récoltant moins d’une voix sur cinq électeurs inscrits. C’est le premier enseignement de ce scrutin.
Dans un premier temps, la plupart des personnels de la Ville de Paris et leurs syndicats majoritaires, l’UNSA et la CGT, ne s’étaient pas opposés à la mise en œuvre de la réforme. Mais les conditions de cette mise en œuvre les ont fortement indignés...

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Paris