nucléaire

Alors qu’à la mi-octobre 2019 était évoquée par le gouvernement et Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF, la construction de six nouveaux réacteurs EPR en France, le rapport rendu par Jean-Martin Folz, l’ancien patron de PSA, pointe une gestion financière calamiteuse. 

Après une période intense de mobilisations, d’actions, d’occupation et de réoccupation depuis le mois de juin (voir l’Anticapitaliste n°345 et 346), et alors que la fatigue se fait ressentir en plein #Eted’urgence (c’est ainsi qu’est nommée la période par les opposantEs), il a été décidé
La justice bourgeoise avait rendu son verdict vendredi 15 juillet dernier : sans surprise, l’État et l’Andra ont tous les droits, y compris celui de faire expulser les opposantEs d’une forêt acquise au prix de nombreuses magouilles et intimidations...
Depuis 15 jours, nous avons investi la forêt où avant même d’avoir obtenu la moindre autorisation, l’Andra a commencé à défricher.
Cigéo/BURE (55) : les forces publiques comme seule réponseMalgré les expulsions, le mot d'ordre circule déjà : on reviendra !Des gardes mobiles ont délogé aujourd'hui les militants qui occupent la forêt de Mandres-en-Barrois.
Alors que la réglementation française prévoit une déconstruction des centrales arrêtées « dans un délai aussi court que possible », EDF a demandé à l’ASN de reporter le démantèlement... de 60 ans !
Aujourd’hui, dimanche 19 juin, nous avons temporairement libéré le bois communal de Mandres-en-Barrois du joug de l’ANDRA et sa poubelle nucléaire CIGEO.
À proximité du site prévu pour l’enfouissement des déchets radioactifs les plus dangereux, 99 % de la radioactivité enfouie, future troisième zone la plus nucléarisée du monde, se tenait du 3 au 4 juin le camp Bure Anti-K, qui a ensuite rejoint la grande manifestation « 200 000 pas a Bure » q
Comme on le voit désormais, l’industrie du nucléaire civil est entrée dans une spirale de déclin inexorable que les pouvoirs publics ont été parfaitement incapables d’anticiper.
Dépendant dès sa conception, au sortir de la Deuxième Guerre mondiale, d’intérêts politiques et économiques étroitement imbriqués, l’industrie française du nucléaire, bâtie sur un mensonge d’Etat, est en déclin depuis au moins le début des années 2000.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à nucléaire