nucléaire

Alors qu’à la mi-octobre 2019 était évoquée par le gouvernement et Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF, la construction de six nouveaux réacteurs EPR en France, le rapport rendu par Jean-Martin Folz, l’ancien patron de PSA, pointe une gestion financière calamiteuse. 

Les démissions du directeur financier d’EDF le 6 mars et d’un des six administrateurs de l’État au conseil d’administration d’EDF en juillet 2016, ont presque totalement masqué la suppression de 8 000 emplois dont 4 200 en France, prévue sur les trois prochaines années.
De Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand... Tous ont contribué au programme électro-nucléaire français. Plus que jamais, l’intérêt général exige qu’on arrête !
Dans les 10 prochaines années, 42 des 58 réacteurs électronucléaires français vont dépasser les 30 ans, c’est-à-dire la durée pour laquelle ils avaient été techniquement conçus...
Le fiasco de l’EPR symbolise aujourd’hui le naufrage du nucléaire civil français, mais aussi l’inanité de la politique énergétique du pays.Une faillite financière
Nous savons, au moins depuis Fukushima, que la catastrophe, loin d’être impossible, est inscrite dans le choix de produire l’électricité à partir du nucléaire. Pourtant, Valls n’a pas hésité à déclarer « La filière nucléaire, c’est une filière d’avenir pour notre pays ». 
Bâtie dans une zone sismique, 9 mètres plus bas que le grand canal d’Alsace et près d’une des plus grandes nappes phréatiques d’Europe, cette centrale symbolise le risque grandissant de catastrophe nucléaire majeure.
Le bilan 2015 de l'exposition professionnelle aux rayonnements ionisants en France vient d’être publié le 6 septembre 2016 par l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).
Face à la crise d’EDF, aux risques liés à la prolongation de la durée de vie des centrales, aux compteurs Linky imposés aux populations : quelles réponses et quels choix énergétiques ? 
C’est ainsi que les résistants de Bure appellent les trois mois intenses de mobilisation contre la décharge de déchets nucléaires...

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à nucléaire