Niger

Après des mois d’intense négociation, de chantage et de menace d’Areva, le gouvernement nigérien et la multinationale française ont signé un accord. Travailleurs et population des sites d’exploitation continuent à payer le prix lourd.




 La multinationale nucléaire AREVA fera-t-elle encore la loi à Paris – et au Niger ? Cette question est actuellement posée avec acuité.
 
Par Yann Cézard
La mort des deux jeunes Français le week-end dernier au Niger est d’abord et avant tout une tragédie qui ne peut que susciter une vive et légitime émotion.
La mort des deux jeunes français le week-end dernier au Niger est d'abord et avant tout une tragédie qui ne peut que susciter une vive et légitime émotion.
Jeudi 16 septembre, six salariés de Sogea-Satom, filiale du groupe Vinci, et un salarié d’Areva ont été enlevé à Arlit, au nord du Niger. Cinq d’entre eux sont français.
Jeudi 16 septembre, six salariés de Sogea-Satom, filiale du groupe Vinci, et un salarié d’Areva ont été enlevés à Arlit, au nord du Niger. Cinq d’entre eux sont français.
 
Le 18 février, l’armée a renversé le president Mamadou Tandja, qui avait lui-même changé la constitution pour se maintenir au pouvoir.
C’est le 22 décembre dernier qu’a été observée une grève générale au Niger, date bien inspirée puisqu’elle coïncide avec ce qui aurait dû être la fin du dernier quinquennat du Président Mamadou Tandja qui a obtenu en août 2009 une rallonge de trois ans au moyen d’un simulacre de référendum.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Niger