nettoyage

Jeudi 8 février, un accord de fin de conflit était signé entre la direction de l’hôtel Holiday Inn de Clichy, les représentantes des salariéEs « ayant reçu mandat de la totalité des grévistes de la société Hemera » et les syndicats CGT-HPE (Hôtels de prestige et économiques) et CNT-Solidarité

Entretien. Ils sont 84 à s’être mis en grève contre la société de sous-traitance Onet et la SNCF, du 2 novembre au 15 décembre derniers, pour leurs conditions de travail.
Un appel de FO et Solidaires à la grève illimitée dès le 12 décembre a été lancé, suivi par 90 % des éboueurs de Véolia propreté. Leurs revendications portaient sur des augmentations de salaires et l’amélioration de leurs conditions de travail.
Après une victoire en justice contre la SNCF et suite aux négociations avec la direction d'H.
Plus d'un mois de grève pour les courageux et courageuses grévistes du nettoyage des gares SNCF des lignes B, D, H, N et K Nord-Ile-de-France, en lutte contre la direction de la société H. Reinier (groupe ONET), nouveau prestataire de service sur l’ensemble de ces lignes. 
Temps froid et neige à quelques centaines de mètres de la Porte de Clichy, c’est-à-dire non loin du chantier du nouveau Palais de justice en constrution entre le périphérique et le boulevard extérieur.
Près d’un mois de grève pour les salariés du nettoyage des gares SNCF, et ils ne sont pas prêts de lâcher ! Face au mépris de la direction de la société H. Reinier et l’indifférence et la complicité de la direction SNCF, donneur d’ordre, les grévistes sont déterminés à aller jusqu’au bout !
Après une grève de plus de quatre mois, les salariéEs de l’entreprise de nettoyage Verde Distribution Services (VDS) ont obtenu gain de cause sur l’essentiel de leurs revendications. Un succès pas évident par les temps qui courent.
Le jeudi 8 juin, la cinquantaine d’ouvriers du nettoyage de la chaîne A330 se sont mis en grève pour que leur nouvel employeur, la société ONET, respecte un accord salarial obtenu l’année précédente par une grève de quatre jours contre l’ancien employeur la société TFN.
En avril 2016, après 28 jours de grève, la direction du Campanile Tour Eiffel signait un protocole d’accord dans lequel les deux parties (direction et salariéEs) s’étaient engagées à créer un climat serein dans l’entreprise.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à nettoyage