déchéance de nationalité

Quatre mois et demi après ce qu’un ministre osa appeler « un coup de génie », Hollande doit déclarer forfait et retirer son projet de réforme. Un énième échec pour le président le plus désavoué de la 5e République. Retour sur cette fin de partie.

Trois jours après les attentats de novembre dernier, Hollande déclarait qu’il allait faire modifier la Constitution pour y insérer deux articles nouveaux : l’état d’urgence et la déchéance de nationalité. Le point sur ce projet.L’état d’urgence permanent, c’est parti !
Le théâtre continuera de tenir ses sessions avec ses acteurs payés grassement. Mais les députés l’ont avoué, il s’agit bien d’un théâtre...
Une première réunion s’est tenue le 26 janvier avec la LDH, la FCPE, le PG, le NPA, et d’autres associations de moindre force.
L'Assemblée Nationale a au final adopté le projet de révision constitutionnelle par 317 voix pour, 199 contre et 51 abstentions.
Depuis vendredi, l’Assemblée nationale discute du texte pompeusement intitulé « loi de protection de la nation
Samedi 30 janvier, partis à 300 du quartier populaire du Petit-Bard, ils (elles étaient nombreuses aussi !) se sont retrouvés bientôt à 400 en approchant du centre ville et, jonction faite avec l’autre manif emmenée par la CGT, ont fini à 1 500, peut-être 2 000 !
Quand on a appris en milieu de semaine dernière que Christiane Taubira, qui avait déjà avalé tant de couleuvres, s’était enfin décidée à démissionner, on s’est demandé quel boa on a cette fois voulu lui faire gober. La réponse n’a pas tardé...
L’état d’urgence lui a permis d’interdire les manifestations et rassemblements, d’imposer une présence policière et militaire accrue, de procéder à 3 000 perquisitions administratives, 400 assignations à résidence… Le gouvernement compte bien continuer !
En profitant de l'inquiétude et de l'émotion provoquées par les attentats, le gouvernement a restreint les libertés et imposé l’état d’urgence depuis 2 mois : présence policière et militaire partout, interdiction des manifestations et rassemblements, 3000 perquisitions administratives, 400 assign

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à déchéance de nationalité