Morales

Depuis deux semaines, la Bolivie est affectée par un grand mouvement de grève initié par la Central de Obrera Boliviana (COB), qui organise plus de deux millions de travailleurs. Le sujet du conflit se situe sur le montant des pensions de retraites. 

Autrefois synonymes de résistance aux réformes néolibérales, les conflits sociaux n’ont guère cessé depuis qu’Evo Morales est arrivé au pouvoir, en 2005.

Texte adopté par la Conférence Mondiale des Peuples sur le Changement Climatique et les Droits de la Terre-Mère le 22 avril à Cochabamba, Bolivie.

Aujourd’hui, notre Terre-Mère est blessée et l’avenir de l’humanité est en péril.
Le NPA apporte son soutien à la «Conférence mondiale des peuples sur le changement climatique et les droits de la ‘Terre-Mère’» qui se tiendra à Cochabamba du 19 au 22 avril 2010. Ce soutien est motivé notamment par les considérations suivantes :
La défense de la vie, de l’humanité et des droits de la Terre-mère ne sera possible qu’avec le changement de la politique mondiale afin d’empêcher que le réchauffement globale menace la survie sur la planète, a déclaré en décembre dernier le président Evo Morales Ayma.
En Bolivie, depuis plusieurs semaines, la Ley de Reconduccion Communautaria de la Reforma Agraria est l’enjeu d’un affrontement très dur entre le gouvernement d’Evo Morales et les partis exprimant les positions et les intérêts des grands propriétaires terriens et, plus généralement, des défen
Du 20 au 22 avril 2010 à Cochabamba, Bolivie
Tellement de «conneries» ont été dites depuis la réélection d’Evo Morales à la présidence bolivienne, il y a environ deux semaines, que trouver une voix mesurée, pondérée et informée sur la question semble parfois relever de la gageure.
La Bolivie impulsera un changement dans les politiques qui menacent l’humanité et la planète

 
On pensait à tort que le résultat obtenu en 2005 par Evo Morales lors des élections de 2005, avec 53,7%, constituerait un record à jamais gravé dans l’histoire de la démocratie bolivienne.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Morales