médias

La fin du confinement ne doit pas être synonyme d’une deuxième vague de Covid-19. Pour cela, tests et masques doivent être fournis en masse et gratuitement. L’État et sa politique d’austérité nous en ont privés cruellement. Il n’est pas sûr que les tests seront en nombre suffisant le 11 mai.

«On ne mesure pas la puissance d'une idéologie aux seules réponses qu'elle est capable de donner, mais aussi aux questions qu'elle parvient à étouffer».
Günter Anders, L'Obsolescence de l'homme (1956)

Un 24e suicide en 18 mois a eu lieu, aujourd'hui, en Haute-Savoie : un salarié de 51 ans, récemment victime d'une mutation professionnelle forcée et qui a laissé un message mettant clairement en cause le climat au sein de France Télécom.
Après l’adoption durant l’été 2007 de la loi LRU, dite d’autonomie des universités, nombre d’universitaires, choisissant d’ignorer le caractère orwellien de la rhétorique sarkozyste, ont complaisamment confondu le mot et la chose : en Sarkozie, l’autonomie, c’est l’hétéronomie ; et la loi Pécress
La stratégie adoptée par les organisations syndicales françaises depuis janvier 2009, en plein contexte de crise économique et de confrontation avec le gouvernement Fillon, ne cesse d’alimenter des commentaires critiques, marqués par l’incompréhensi

« Causette », « Osez le féminisme », « Les Poupées en pantalon », à lire, à découvrir et peut-être à adopter...

La vague de suicides qui s’abat sur le personnel de France Télécom depuis dix huit mois ne doit rien au hasard. D’ailleurs, pour l’essentiel, les salariés qui en sont les victimes, mettent directement en cause l’entreprise comme responsable de leur acte désespéré.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à médias