MEDEF

Le Medef et divers « partenaires » ont organisé une vaste opération de communication le 14 mai à la MC2 (Maison de la culture) à Grenoble intitulée « les Trophées de la paix économique » afin de promouvoir une prétendue « révolution managériale ».

Larence Parisot a exposé les demandes du Medef qui, par bien des aspects, rejoignent le programme de Sarkozy.
Le patronat et une partie des syndicats se sont mis d’accord sur un diagnostic commun sur la compétitivité dans un document qui fait passer les intérêts de salariés après la performance et qui remet en cause la protection sociale.
La crise est un souvenir lointain pour les patrons du CAC 40, si tant qu'ils en aient souffert un jour !
En 2010, leurs salaires ont augmenté de 24%, portant à 2,4 millions d'euros leur rémunération moyenne, soit 152 fois le SMIC.
Le nouvel ouvrage de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot prolonge la réflexion en scrutant les rapports entre la grande bourgeoisie capitaliste et le pouvoir politique actuel.
Monique et Michel Pinçon-Charlot, jeunes retraités mais sociologues toujours actifs, ont consacré leur carrière, toujours menée en duo, à l’étude des classes supérieures et de leurs modes de reproduction.
Pendant toute une phase du capitalisme, les chefs d’entreprise étaient des inventeurs (de produit, ou de techniques). Assiste-t-on à une prise de pouvoir des financiers ?
Sorti en 1936, financé par le Parti communiste et tourné par Jean Renoir, le film La vie est à nous débute par un chœur parlé qui scande : « La France n’est pas aux Français, car elle est aux 200 familles ; la France n’est pas aux Français, car elle est à ceux
C’est un peu le paradoxe des dernières décennies : dirigeants et idéologues du mouvement ouvrier et populaire s’échinent à expliquer que le monde est devenu tellement complexe, que la dénonciation du patronat est tellement simpliste et la « lutte des classes » une conception tellement archaï
Il ne se passe pas un jour sans que Sarkozy, Fillon ou l’un de leurs ministres nous rebattent les oreilles avec les déficits de l’État ou le « trou de la Sécu » pour justifier la réforme des retraites, les attaques contre la santé publique, les milliers de suppressions de postes dans l’Éducat

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à MEDEF