MEDEF

Six milliards d’euros. C’est, selon de premières estimations, le montant – minimum – auquel s’établiraient les fraudes au chômage partiel.

L’Université d’été du Medef s’est tenue les 30 et 31 août sur le campus d’HEC à Jouy-en-Josas. Le seul suspens aura concerné la participation de l’ex-ministre de l’Économie Emmanuel Macron.
Le Medef a tenté de donner le change au sujet du salaire exorbitant de Carlos Ghosn au sujet duquel son haut comité de gouvernement d’entreprise (HCGE) s’est fendu d’une lettre.
Le PDG sur le départ d’Air France / KLM Alexandre de Juniac vient de réaliser son rêve : il avait déclaré que l’on n’avait pas réussi sa vie si on ne gagnait pas au moins un million d’euros, il a enfin atteint son but : son salaire 2015 augmente de 65 % et passe de 645 000 euros en 2014 à 1 0
Déclarant que la loi travail a été vidée de son sens, le Président du Medef, en écho aux leaders de la droite, dénonce les syndicats qu’il accuse de bloquer tout dialogue...
Après avoir soutenu avec enthousiasme la première version de la loi El Khomri, le patronat s’est empressé de déplorer les légers reculs imposés au gouvernement par le succès de la pétition contre cette loi, avec son plus d’un million de signatures, et de la première journée de mobilisation du
Mercredi 9 mars, le président du Medef, Pierre Gattaz, a adressé à la présidente de la CGC, Carole Couvert, deux SMS qui se sont retrouvés dans la presse. « L’attitude de la CGC est incompréhensible et nuisible. Vous avez déjà planté la loi MDS [Modernisation du dialogue social].
Lundi 15 février, en évoquant pour la première fois « des contreparties » au titre du Pacte de responsabilité, le Premier ministre a fait mine de menacer le patronat qui ne respecterait pas ses engagements en matière de création d’emplois en échange des milliards versés par l’État depuis janv
Par Clémentine Autain (Ensemble), Olivier Besancenot (NPA), Eric Coquerel (Parti de gauche), Gérard Filoche (PS), Willy Pelletier (Fondation Copernic), Pierre Laurent (PCF), Eric Beynel (Solidaires), Fabrice Angei (CGT) et Noël Daucé (FSU)
« Il faut un électrochoc et un vrai traitement économique de l'emploi », a déclaré Gattaz, le patron du Medef, dans une interview au journal Les Échos...
 

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à MEDEF